L’Europe penche-t-elle à droite?

Pays : Allemagne

Tags : Asumang, Fourest, extreme droite

Emilie Aubry reçoit Mo Asumang et Caroline Fourest sur le plateau de THEMA pour s’interroger sur le succès actuel de l’extrême droite en Europe.

VF Entretien de 15mn avec 2 invités Mo Asumang et Caroline Fourest

 

Mo Asumang

Présentatrice TV et réalisatrice allemande et ghanéenne, Mo Asumang connait bien les conséquences de la xénophobie. Le groupe de musique néo-nazi "White Aryan Rebels" chantait à son sujet "cette balle est pour toi, Mo Asumang". C’est ce qui a décidé la jeune femme à se confronter aux xénophobes : dans une manifestation de 3000 néo-nazis, auprès d’un célèbre avocat d’extrême droite, de pratiquants d’un ésotérisme nazi, sur un site de rencontres néo-nazi et même parmi les partisans du KuKluxKlan aux Etats-Unis. Ces différentes confrontations se retrouvent dans le film "Les Aryens" nominé pour le Prix Grimme en 2015 et dans son livre "Mo et les ARYENS" paru en février en Allemagne : "Les observations, que le lecteur peut faire dans mon livre, montrent comment on peut lentement apprendre les stratégies d’attaque des racistes et les retourner contre eux, sans tomber sous leur emprise".

Caroline Fourest

Caroline Fourest est journaliste, essayiste et réalisatrice. Ancienne collaboratrice à Charlie Hebdo, où elle a couvert l’actualité intégriste et la question du blasphème, elle est devenue une figure intellectuelle connue pour sa lutte pour le féminisme, les droits des homosexuels, la laïcité et contre les extrémismes politiques ou religieux. Elle a dénoncé l’extrême droite catholique pendant plus de 10 ans et coécrit, en 1998, "Le guide des sponsors du FN" dressant la liste de nombreux financeurs du parti. De nombreuses fois récompensée pour ses écrits, elle revient, dans son dernier livre "Eloge du blasphème", sur ces voix qui n’ont pas voulu "être Charlie", la liberté d’expression et les dangers d’une mondialisation de l’intimidation : "Menacés par les fanatiques, censurés par les lâches, les esprits libres de tous les continents n’en finissent plus de se battre, sur tous les fronts, pour maintenir un monde éclairé. La lumière qui les guide s’appelle le droit au blasphème." Aujourd’hui, elle est co-fondatrice de la revue ProChoix et chroniqueuse à France Culture et à Transfuge.

 

Dernière màj le 8 décembre 2016