|

L’Europe désarmée face à la menace terroriste ?

Pays : Europäische Union

Tags : terrorisme

Charlie Hebdo, le Bataclan, Bruxelles… Mais qui sont ces terroristes qui se font exploser dans nos capitales ? Selon le ministère de l'Intérieur, plus de 1700 Français seraient impliqués dans les filières djihadistes. Parmi eux, la majorité a moins de 25 ans. Qui sont ces jeunes qui partent faire le djihad ? Pour quelle raison décident-ils de s'engager ? Quelles sont les techniques d'endoctrinement utilisées par Daesh pour les séduire ? Comment peut-on éviter cet endoctrinement de la jeunesse européenne ? 

Suite aux attentats du Bataclan dans la nuit du 13 au 14 novembre 2015, l’état d’urgence est décrété en France. Désormais, l’Etat peut perquisitionner chez un particulier ou l’assigner à résidence sans avoir à en référer à la justice ni fournir de raisons précises. Quant au droit de manifester, il peut être suspendu à tout moment.  De l’état d’urgence aux premiers centres de déradicalisation la France essaye d’empêcher des jeunes de rejoindre les rangs de l’Etat Islamique. Mais ces moyens mis en œuvres sont-ils réellement efficaces ?

Le 24 mai, THEMA vous propose une émission avec 4 films pour répondre aux interrogations posés -de la sphère privée à l’espace public- par le combat contre le terrorisme au quotidien. Cette menace a profondément changé de nature et se déploie sur plusieurs fronts hors des frontières françaises. Au sein même du pays plus de 1700 personnes sont, de près ou de loin, impliqués dans des phénomènes de radicalisation religieuse violente ou dans des filières de recrutements djihadistes.

 

Djihad, les contrefeux

Mardi 24 mai

20.55

Djihad, les contrefeux

Comment sortir les jeunes de l'engrenage de la radicalisation ? Comment aider les parents ? 

THEMA débute par la visite en France d’un des premiers centres de déradicalisation pour les victimes de l’endoctrinement de l’Etat Islamique. Dans "Djihad, les contrefeux" pour la première fois, la réalisatrice Laëtitia Moreau a été autorisée à filmer le travail sur le terrain d'une cellule de déradicalisation mise en place dans les Bouches-du-Rhône, dans le cadre du plan national de lutte contre la radicalisation. "Djihad, les contrefeux" est une plongée aux côtés de ceux qui tentent de déjouer le piège tendu par les réseaux djihadistes.

 

Mardi 24 mai

21.50

Chambre Vide (La)

Ce portrait sensible fait résonner la douleur des familles de "radicalisés", aujourd'hui inaudible.

La chambre vide

Après les attentats de Paris du 13 novembre dernier, la question cruciale du radicalisme de certains jeunes partis en Syrie est plus que jamais d’actualité. Au centre de ce film sensible : Saliha, la mère de Sabri mort en Syrie moins de 4 mois après son départ. Le film suit son combat et celui de ces mères qui luttent pour empêcher d'autres jeunes de partir. Documentaire de Jasna Krajinovic.

 

France : Etat d’urgence, vu de l’intérieur

Mardi 24 mai

23.00

Etat d'urgence

 

Au lendemain des attentats du 13 novembre, l'état d'urgence est décrété, puis prorogé. Serge Moati et Yoann Gillet décryptent les mécanismes de ce régime d'exception. Un engagement côté policiers commentée par le réalisateur. 

 

Pour comprendre l’impact du terrorisme au quotidien et ses conséquences, il est nécessaire de revenir sur les facteurs qui expliquent l’invraisemblable prise de pouvoir de l’Etat Islamique. Retour sur les origines du conflit avec "Tonnerre roulant sur Bagdad" du réalisateur Jean Pierre Krief, un documentaire poignant sur l’invasion de l’Irak vue par ceux qui l’ont vécue.

 

Tonnerre roulant sur Bagdad

Mardi 24 mai

23.50

Tonnerre roulant sur Bagdad

Des préparatifs militaires américains à la capture de Saddam Hussein, Jean-Pierre Krief revisite en détail l'invasion de l'Irak à travers les récits de ses habitants. 
La deuxième partie du documentaire est diffusé à 01.00 heure.

Au cours de l'automne 2002, massées dans des camps à la frontière koweïtienne, les troupes américaines s'entraînent pour une éventuelle intervention en Irak. Partagés entre espoir et peur, les civils irakiens attendent. Les militaires du régime de Saddam Hussein tentent de sauver la face, même s'ils savent que leur armement, datant au mieux du début des années 1970, ne pèsera pas lourd face à 500 blindés et 70 000 hommes suréquipés. A partir des témoignages inédits d'Irakiens – anciens militaires et dirigeants, civils, futurs insurgés, journalistes et opposants en exil –, Jean-Pierre Krief retrace, dans ses moindres détails, l'année décisive de l'invasion, avec en contrepoint les récits des militaires américains et de reporters présents lors de l'intervention.

Dernière màj le 8 décembre 2016