|

A l'est, les Allemands sont moins nombreux, plus vieux et ont moins de travail

Pays : Allemagne

Tags : réunification, RDA, RFA, Chômage

Dans un rapport dense et complet publié ce 29 septembre, l'office fédéral allemand des statistiques dresse un bilan plutôt mitigé de la vie commune RFA-RDA, vingt-cinq ans après la réunification des deux républiques en 1990. Et note un fossé persistant et croissant sur plusieurs indicateurs sociaux et économiques. ARTE Info en a sélectionné trois.

1. La fuite vers l'ouest

Sur les 81 millions de citoyens allemands, seuls 12,5 vivent dans l'un des cinq Länder anciennement situés à l'est. L'ex-RDA a perdu deux millions d'habitants depuis 1991, un déclin qui s'explique en partie par la baisse du taux de natalité, mais aussi et surtout par la forte émigration : entre 1991 et 2013, 3,3 millions de personnes ont quitté l'est pour l'ouest et seulement 2,1 millions ont emprunté le chemin inverse. Dans le seul Land de Saxe-Anhalt, la population a ainsi chuté de 20,5%. Avec 261 habitants au kilomètre carré, l'ouest est bien plus densément peuplé que l'est, qui ne compte que 116 habitants au kilomètre carré.

2. Le vieillissement des Allemands est (encore) plus prononcé à l'est

Malgré ses indéniables performances économiques, l'Allemagne est un pays vieillissant. Avec 46,1 ans d'âge moyen parmi ses habitants, la Germanie est même le pays le plus vieux du monde, devant le Japon et l'Italie. Ce qui explique en partie la générosité de la chancelière Angela Merkel à l'égard des réfugiés qui affluent actuellement vers l'Europe : une main-d'oeuvre bienvenue pour remplacer les travailleurs qui filent à la retraite.

Au niveau de l'âge de leurs administrés, là encore, ex-RFA et ex-RDA ne sont pas tout à fait logées à la même enseigne. A l'est, 63% de la population avait plus de 40 ans en 2013 - une hausse de 17 points par rapport à 1991 ; à l'ouest, les 40 ans et plus sont passés de 47 à 57% de la population dans la même période.

3. Un taux de chômage deux fois plus élevé à l'est

Plus âgée, la population est-allemande est par conséquent moins présente dans le monde du travail. Entre 1991 et 2013, le nombre d'actifs a dégringolé de 14,4%, à 5,8 millions. A l'ouest, la population active se montait en 2013 à 34,2 millions d'hommes et de femmes, chiffre en hausse de 13,3% par rapport à 1991. Avec presque 12% d'actifs sans emploi, le taux de chômage dans les anciens Länder de l'est est deux fois plus élevé que parmi les anciens Länder de l'ouest. Sans compter qu'à l'est, le revenu moyen par foyer ne représente que 76% de celui de l'ouest - un revenu toutefois en progrès de 47% par rapport à 1991.