|

Les réfugiés : un problème européen

Pays : Union européenne

Tags : Réfugiés, Lampedusa

"Ce n’est pas une vague de réfugiés : c’est un exode, en bonne et due forme". Annamaria Lodi, présidente de l’association d’aide sociale Farsi Prossimo, est convaincue que l’afflux de réfugiés, en quête d’asile, ne va pas se tarir. A l’heure où la France souhaite réformer son droit d’asile, les exilés soulèvent encore de nombreuses questions, en Europe, sur le plan humanitaire.

Dans le hall de la gare centrale de Milan, la municipalité a aménagé une zone d’accueil provisoire pour les réfugiés. Le bâtiment est devenu la plaque tournante des réfugiés de guerre syriens, qui cherchent une vie meilleure en Europe : certains jours, ce sont près de trois cents nouveaux exilés qui transitent par la gare de Milan. Cependant, la grande majorité d’entre eux n’est pas enregistrée par les autorités italiennes. Sur 14 500 réfugiés qui ont fait halte à Milan depuis octobre 2013, 13 seulement ont déposé une requête d’asile en Italie. Quoi qu’il en soit, de nombreuses associations italiennes (comme Farsi Prossimo) s’engagent d’arrache-pied en prenant en charge, sur place, les familles. Mais certains autres réfugiés qui tentent de rejoindre la péninsule transalpine, n’ont pas cette chance.

 
Lampedusa, un problème insoluble ?

Sur 14.500 réfugiés ayant fait halte à Milan depuis octobre 2013, 13 seulement ont déposé une requête d'asile en Italie

Fédération internationale des ligues des Droits de l'Homme

Samedi 19 juillet, trente réfugiés ont péri à bord d’un bateau intercepté, au large de Lampedusa, par les autorités italiennes. Pourtant, ce n’est pas faute pour la Marine de prendre le problème à bras-le-corps : les sauvetages en mer par les autorités italiennes s’inscrivent désormais dans le cadre de l’opération "Mare Nostrum", lancée par le gouvernement Letta en automne 2013, à la suite du drame de Lampedusa. Une campagne militaro-humanitaire dont le but est de secourir, au large, les réfugiés qui tentent de rejoindre l’Europe. Dans la nuit du 20 au 21 juillet, ce sont près de huit cents réfugiés qui ont été sauvés par la Marine italienne, en Méditerranée. Certains experts pensent que la barre des 100 000 personnes secourues, uniquement dans le canal de Sicile, pourrait être dépassée en 2014.

 
Camps de réfugiés en Turquie

La Turquie abrite aujourd’hui plus d’un million de réfugiés syriens, dont 20% sont hébergés dans des camps. La ville d’Istanbul souhaite également prendre des mesures préventives contre les exilés de Syrie, réduits à la mendicité : parmi les solutions envisagées figure le transfert forcé des réfugiés vers ces camps situés dans le Sud-Est de la Turquie, à la frontière syrienne. Selon des chiffres officiels, la police a jusqu'à présent arrêté 500 familles, à Istanbul, pour les tranférer dans des camps de toile en Anatolie.

Dernière màj le 8 décembre 2016