|

Les réformes du travail en Europe

Pays : Allemagne

Tags : marché du travail, Jobs Act

Comment les pays européens modifient leur marché du travail ? La réponse avec nos correspondants !

Allemagne

Après la réunification de l’Allemagne, dans les années 90, le pays a connu une  « croissance
molle » et le chômage dépassait les 11%. Alors en 2003, pour dynamiser son économie, le chancelier social-démocrate Gérard Schröder avait réformé le marché du travail pour le rendre plus libéral : plus de flexibilité dans les horaires et baisse des salaires. Mais la mesure la plus spectaculaire et la plus controversée a été “le job à 1€ de l'heure” pour les chômeurs longue durée. En 2009, 300 000 personnes était concernées.

Mais avec la baisse du chômage qui est tombé à 6% au début de l’année 2016, deux fois moins d’Allemands subissent ce traitement qui n’est possible que pour des missions d’utilité publique. En revanche, 100 000 réfugiés devraient y avoir recours d’ici la fin de l’année.

 

 

Grande-Bretagne

La Grande Bretagne a innové, il y a longtemps déjà, dans le droit du travail avec le Contrat Zéro heure. Il permet à l’employeur de ne pas garantir au salarié le nombre d’heures travaillées. Ce dernier doit pouvoir se rendre disponible à n'importe quel moment de la journée. 10% des employeurs y ont recours.

En 2015, 800 000 travailleurs, 1 sur 40, ont été concernés, soit 15% de plus que l’année précédente. À travail égal, ils touchent en moyenne 300 pounds (livres sterling) de moins que leurs collègues.

Les étudiants, les femmes et les chômeurs sont les cibles de ce contrat très en vogue chez Mc Donald dans les années 70. Mais depuis, il s’est largement répandu dans tous les secteurs, y compris celui de la santé - c’est le cas pour des radiologues ou des anesthésistes - mais aussi dans les administrations.

 

 

RETOUR À LA PAGE D'ACCUEIL 

Dernière màj le 16 juin 2016