|

Les photos de la semaine

Pays : Liban

Tags : photos de la semaine

Ce sont des clichés qui parlent de l'actualité, des instants suspendus, des moments dans la vie des hommes. Tout autour de la planète, ARTE Info passe en revue les images de la semaine.

21.11.

 

 

Ebola : la course contre la mort

ARTE Reportage décrypte une course contre la mort au cours de laquelle nos reporters ont rencontré des experts du monde entier, de centres de recherches en laboratoires…

Le regard éteint, elle se laisse porter par les secouristes, emmitouflés dans leurs combinaisons. Ils l’emmènent dans un centre de traitement contre le virus Ebola dirigé par la Croix-Rouge française, près de Macenta, une ville du sud-est de la Guinée. Selon l’Organisation mondiale de la santé, 5 420 personnes sont mortes depuis le début de la propagation du virus en décembre 2013 et 15 145 cas ont été recensés à travers 8 pays. Face à l’ampleur de l’épidémie, les chercheurs intensifient leurs recherches. Un premier vaccin pourrait avoir été mis au point aux Etats-Unis.

KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Expired Rights
 

22.11.

 

 

En savoir plus...

Christina Malkoun est photographe à Beyrouth. Elle a notamment participé au projet bimédia "Réfugiés" d'ARTE, dans lequel photographes, metteurs en scène et dessinateurs décrivent le quotidien des habitants à leur manière. 

Sur son vélo, cet acrobate rêve d’exporter son art à travers le monde. Pas si facile lorsqu’on vit à Burj el-Barajneh, l’un des principaux camps de réfugiés palestiniens situé dans la banlieue sud de Beyrouth. 25 000 personnes vivent ici. Libanais, Syriens, Egyptiens et Irakiens viennent se réfugier dans la capitale libanaise au fil des conflits au Moyen-Orient. Ici, l’eau n’est pas potable, et l’électricité ne fonctionne que quelques heures par jour. Les câbles électriques qui s’entremêlent au-dessus des rues menacent les enfants qui jouent en dessous.

Christina Malkoun / ARTE

Expired Rights

23.11.

 

 

En savoir plus...

Pour mieux comprendre le chemin parcouru par la Tunisie depuis la chute de Ben Ali, retrouvez dans notre dossier des interviews, des infographies et une série de reportages.  

Une date et un geste symbolique : à la sortie des urnes, une Tunisienne lève son doigt recouvert d’encre devant le drapeau national. Indépendante depuis 1956, la Tunisie n’a connu que deux présidents et aucune élection présidentielle libre. Pour la première fois depuis la révolution qui a mis fin à la dictature de Ben Ali, les Tunisiens ont donc pu choisir celui qui doit succéder à Moncef Marzouki. Parmi les 27 candidats, aucun n’a remporté la majorité absolue. Un second tour est prévu fin décembre.

FADEL SENNA / AFP

Expired Rights

 

23.11.

 

 

Dans une attitude aussi solennelle que la cérémonie, ce soldat sud-coréen participe à la commémoration du quatrième anniversaire du bombardement de l’île de Yeonpyeong par la Corée du Nord. Le 23 novembre 2010, l'artillerie nord-coréenne avait envoyé une pluie d'obus sur l'île située dans la mer Jaune, causant la mort de deux civils et deux soldats sud-coréens. Séoul avait riposté, faisant craindre le déclenchement d'un nouveau conflit. Depuis, chaque année, malgré l’opposition de Pyongyang, la Corée du Sud marque l’événement. 

ED JONES / AFP

Expired Rights

 

En savoir plus...

Ce n’est pas la première fois que la police dérape aux Etats-Unis. Passages à tabac et violences raciales attisent les tensions et maintiennent les inégalités raciales. Pour en savoir plus, ARTE Info vous a préparé un dossier sur l’affaire de Ferguson .

25.11

 

 

Colère noire aux Etats-Unis. Mains en l’air, un manifestant se tient immobile devant une voiture de police. Son geste symbolise la colère et l’incompréhension de la communauté afro-américaine, depuis que la police de Ferguson, dans le Missouri, a abattu Michael Brown, un adolescent noir âgé de 18 ans. Le 24 novembre, le jury a exonéré le policier Darren Wilson. Sa décision a déclenché de violentes manifestations à travers le pays, condamnées par le Président Barack Obama. Depuis l’incident, la tension monte au sein de la population et la vente d’armes a fortement augmenté dans la région. 

AFP /Jewel Samad

Expired Rights

26.11.

 

 

Un manifestant indien montre un fœtus lors d’une manifestation contre l’avortement à New Dehli. Légalisée dans les années 70, la pratique a été progressivement détournée pour permettre ''un tri sélectif" des enfants. En Inde, le diagnostic prénatal pour connaître le sexe de l’enfant est interdit mais l'interdiction est contournée car naître fille est perçu comme un handicap. L’augmentation des avortements a engendré un déséquilibre : l’Inde compterait 37 millions d’hommes de plus que de femmes. Le pays doit faire face à une augmentation du nombre de viols. Il n’est pas le seul à combattre ce fléau. Lors de la journée internationale des violences faites aux femmes, l’ONU a rappelé qu’une femme sur cinq est susceptible d’être victime de viol au cours de sa vie. 

CHANDAN KHANNA / AFP

Expired Rights

27.11.

 

 

 

En savoir plus...

Voir le webdoc "journaux intimes de la révolution"

Bras en l’air, ces enfants participent à l’événement organisé par le Croissant rouge syrien au centre d’assistance psychologique de Douma. La ville, située au nord-est de la capitale syrienne, est un bastion rebelle, assiégé par l'armée syrienne. Depuis plus d’un an, elle est le théâtre de violents affrontements et de bombardements qui épuisent les provisions alimentaires et médicales vitales pour la population. 

ABD DOUMANY / AFP

Expired Rights

 

28/11

 

 

Tomber, flotter ou voler. Avec ses corps presque nus en suspension, Aaron Siskind donne du mouvement à la photographie, alliant sensualité et expressionisme. Né en 1903 et disparu en 1991, il a occupé une place particulière dans l'histoire de la photographie américaine. Après avoir été un fervent défenseur de la démarche documentaire, Siskind se tourne à la fin des années 30 vers une photographie plus abstraite, se positionnant toujours à contre-courant durant la deuxième moitié du XXe siècle. Trop souvent négligée, son œuvre est revisitée dans une rétrospective organisée du 28 novembre au 22 février 2015 par le pavillon Populaire de Montpellier.

Expired Rights

 

Dernière màj le 8 décembre 2016