Trafic d'art : les nouveaux marchés noirs

10 août 2016

Après la drogue et les armes, les œuvres d’art représentent le troisième plus gros trafic de la planète, apportant leur lot de violence et de corruption. Des pilleurs de tombe du Moyen-Orient à l'univers des prestigieuses maisons d’enchères, THEMA enquête sur un trafic lucratif à travers trois documentaires. Vous trouverez dans ce dossier des extraits du premier documentaire et une infographie qui retrace l'itinéraire d'un bien culturel volé.

Infographie Trafic d'art Teaser Infographie

Itinéraire et blanchiment d'un vase volé

Une infographie pour éclairer l'opacité de cette criminalité transnationale.

Culture, Monde

"Trafic d’art, le grand marchandage" (replay)

Les biens culturels pillés inondent le marché légal en toute impunité. Enquête sur une nouvelle guerre économique, culturelle et diplomatique.


À la poursuite des pilleurs de temple

Comment une des plus célèbres statues du Cambodge a-t-elle pu se retrouver dans le catalogue de ventes de Sotheby's (une vente finalement interdite) ? Une enquête captivante sur la mafia internationale du trafic d'antiquités.

Trafic d'art : l'Inde se réveille

Angela Merkel, en visite en Inde, est arrivée avec une idole indienne volée, que la police a retrouvée en Allemagne. Le trafic d'idoles est un marché juteux.

Dossier : héritage culturel
Crime culturel contre l'humanité

Le groupe terroriste Etat islamique poursuit sa méthodique destruction du site antique de Palmyre en Syrie: il a fait exploser une partie du temple de Bêl, considéré le plus important du site.

Art

La lutte contre le trafic d’œuvres d’art

Les terroristes de l'Etat islamique se livrent à des destructions d'art ancien très médiatisées, mais ils organisent aussi un trafic très lucratif d'œuvres pillées en Syrie ou en Irak.

International, Allemagne

(Re)voir le documentaire Trafic d'art en VOD

"Trafic d'art, le grand marchandage" en VOD

Le premier documentaire est disponible en VOD sur ARTE Boutique après sa diffusion à l'antenne.

Vers ARTE Boutique


Trafic d'ivoire, la guerre perdue

Une enquête édifiante sur le commerce de l'ivoire, interdit en 1989 et pourtant fort lucratif. Face à des autorités impuissantes, des réseaux mafieux contrôlent ce trafic mondial de l'ivoire et de la corne de rhinocéros, qui représente chaque année un chiffre d'affaires de 20 milliards de dollars.