|

La crise ukrainienne relance le marché des armes européen

Pays : Russie

Tags : armes

Le commerce des armes est en pleine expansion depuis cinq ans, selon une étude menée par le Stockholm international peace research institute (Sipri).  La crise ukrainienne a notamment eu un impact conséquent sur les pays européens, qui ont accru leurs achats de matériel militaire depuis 2014. L'industrie de l'armement allemande a particulèrement été sollicitée. Les Etats-Unis et la Russie confortent leur position de leaders dans le secteur de la défense, tandis que la Chine a fait son entrée dans le trio des plus gros exportateurs mondiaux. 

Les exportations d’armes ont augmenté de façon spectaculaire. Elles ont presque doublé en cinq ans. C’est ce que révèle une étude menée par le Stockholm international peace research institute (Sipri), rendue publique lundi 22 février, et qui se focalise sur une période allant de 2011 à 2015.

Cette accélération des transactions sur le marché mondial de l'armement s'inscrit dans une tendance globale depuis 2001, avec la montée des tensions politiques au Moyen-Orient, dans lesquelles les puissances européennes, russes et américaines sont impliquées.

Le réveil du marché européen

En Europe, le commerce des armes a tourné au ralenti entre 2011 et 2013, notamment en raison des restrictions budgétaires que les Etats ont imposé à leur secteur de la défense. La France, quatrième dans le classement mondial des exportateurs, a particulièrement souffert de la baisse des commandes de ses partenaires européens (de -41%). Ses exportations ont diminué d'un dixième par rapport aux cinq années précédentes. La France représente désormais 5,6% du marché mondial.

Cependant, la crise ukrainienne qui a débuté en 2013 semble avoir ravivé les transferts d'armes au sein du marché européen. Selon un article paru dans les pages de Deutsche Wirtschafts Nachrichten, les puissances européennes, qui ont dû se confronter à la Russie pour gérer le cas de la Crimée puis celui du Donbass, ont pris conscience de leur manque de dissuasion conventionnelle face à Moscou. En conséquence, les Etats ont entamé de nouveaux investissements en matière de défense.

L'industrie allemande sollicitée

La crise ukrainienne semble avoir eu un impact conséquent outre-Rhin. Les Etats européens, en particulier la Grèce, l'Espagne et l'Italie, se sont tournés en direction des fournisseurs allemands. L'industrie de l'armement du pays, qui avait enregistré une baisse de son activité depuis 2011, a repris de la vitesse en 2014. L'Allemagne a même doublé son volume de transferts à l'étranger en un an (voir graphique au bas de l'article).

En dehors des commandes européennes, les Etats-Unis, la Corée du Sud, et Israël ont été les plus demandeurs. Ainsi que l'Arabie saoudite et la Turquie. S'il est positif pour l'industrie, ce bilan est gênant pour le ministre de l'Economie allemand Sigmar Gabriel, qui avait promis lors de son arrivée au pouvoir en 2013 de se montrer plus strict envers les ventes destinées à des pays engagés dans des conflits politiques.

La Chine dans le trio de tête

La Chine a diminué les livraisons d’armes provenant de l’étranger de 25%"

Sipri - 23/02/2016

La Chine vient bousculer le classement en se hissant au rang de troisième plus gros exportateur d’armes entre 2011 et 2015, devançant ainsi l’Allemagne et la France. Le pays reste cependant loin derrière les Etats-Unis et la Russie, en prenant possession de 5.9% du marché mondial. La Chine a fortement investi dans son secteur militaro-industriel depuis dix ans pour rattraper son retard sur le plan technologique. Le budget militaire chinois en 2015 se monte à 886,9 milliards de yuans (140 milliards de francs). Cet investissement massif a permis au pays de se doter d’un matériel militaire de qualité, et de diminuer les livraisons d’armes provenant de l’étranger de 25%. En revanche, les exportations chinoises ont explosé, augmentant de 88% entre 2011 et 2015 par rapport aux cinq années précédentes. La Chine a exporté au total pour plus de huit milliards TIV dans la période ciblée. Les armes chinoises sont majoritairement demandées sur le marché asiatique, notamment au Pakistan, au Bangladesh et en Birmanie.

La Russie écoule en Asie

Les exportations russes ont progressé de 28%"

SIPRI - 23/02/2016

La Russie occupe la deuxième place du classement. Son industrie de défense représente 25% des exportations mondiales.

Les exportations russes ont progressé de 28% sur la période 2011-2015, malgré les sanctions occidentales qui ont frappé le pays en raison de son rôle dans le conflit ukrainien. Les Russes ont écoulé d’importants contingents d’armes en Asie, principalement en Inde, ce qui a permis au pays de compenser le manque à gagner sur le marché européen.

Le Viêt Nam et la Chine sont deux gros clients asiatiques de la Russie. En Afrique du nord, l’Algérie a commandé plus de deux milliards TIV d’équipements. Le Venezuela et l’Azerbaïdjan ont également fait de grosses commandes auprès des groupes russes. 

 

Carte des cinq plus gros exportateurs entre 2011 et 2015 

source Sipri

 

Le Sipri a développé un système de référence spécifique pour étudier les transferts au sein du marché mondial de l’armement : le Trend Indicator Value. Le TIV est une unité commune qui permet de mesurer les flux d’armements entre les pays et les régions. Cet indicateur ne représente pas une valeur financière réelle des ventes d’armes, et ne peut donc pas être comparé à des chiffres émanant de sources gouvernementales.

Les Etats-Unis en tête

Les Etats-Unis caracolent toujours en tête de classement. L'industrie du pays contrôle 33% du marché mondial, et a accru ses livraisons sur sol étranger de 27% sur la période 2011-2015 par rapport aux cinq années précédentes. Durant cette période, le pays a exporté plus de 46 milliards TIV de matériel de guerre.

L’industrie américaine jouit d’un réseau de clients très étendu : elle a fourni quatre-vingt-seize Etats ces cinq dernières années et prépare, selon l’étude du Sipri, un contingent de six-cent-onze avions de combat F-35 pour neuf pays différents. Les Etats-Unis ont livré une grande partie de leurs équipements en Afrique du nord et au Moyen-Orient. Ce dernier représente 41% des exportations américaines entre 2011 et 2015. Les meilleurs clients des Américains sont l’Egypte, l’Afghanistan, et l’Irak. La Corée du sud a également fortement sollicité les groupes américains, en commandant plus de trois milliards TIV de marchandises en cinq ans.

 

L'Inde et l'Arabie Saoudite, de gros importateurs

L’étude publiée par le Sipri démontre qu’entre 2011 et 2015, l’Inde est le pays qui s’est fait livrer le plus d’armes. En deuxième position vient l’Arabie saoudite, qui a triplé son budget consacré à l’armement ces dernières années. S’ensuivent les Emirats arabes unis (UAE), en quatrième position, qui se font livrer principalement par les groupes d’armement européens et américains. Les Etats-Unis ont exporté pour quatre milliards TIV de marchandises militaires sur leur sol entre 2011 et 2015. Malgré la chute du prix du pétrole, le nombre de contrats pour les livraisons d’armes n’a pas décliné en cinq ans. La Turquie prend la sixième place dans le classement mondial. Le Mexique est également un importateur conséquent : le pays a triplé ses achats d’armes lourdes pour contrer la "guerre des drogues". L'Algérie est le premier importateur d’armes sur le continent africain. Le pays est aux coudes à coudes avec le Maroc dans une course à l’armement.

Dernière màj le 17 février 2017