|

Les euro-Trump

Pays : Union européenne

Tags : Homophobie, droits de l'homme, démocratie, populisme

On a beaucoup critiqué l’élection de Donald Trump en novembre 2016. Mais nombre de dirigeants européens lui ressemblent déjà… Arrivés au pouvoir légalement, ils font tout pour s’y maintenir et écraser les contre-pouvoirs. Leurs bêtes noires : les journalistes, l’opposition et la société civile. Leurs boucs émissaires : les femmes et les minorités sexuelles, religieuses et ethniques. ARTE Info vous fait découvrir cinq personnalités qui n’ont rien à envier à leur cousin américain.

Poutine, l’homme fort

Vladimir Poutine et Donald Trump ont de nombreux points communs : ils cultivent tous deux une image d’homme fort au centre de l’État, le président russe se présentant comme un homme viril et sportif. Comme le président américain, il qualifie de"fake news" toutes les informations qui vont à l’encontre de sa vision des faits.

 

Vladimir Poutine, l'homme fort
Vladimir Poutine, l'homme fort Le président russe affronte l’opposition avec dureté et calcul. Il se pose en homme fort. Vladimir Poutine, l'homme fort

 

Erdogan, l'excessif​

Rien n’effraie plus le président turc Recep Tayyip Erdogan que la perte de son pouvoir. L’étendue de celui-ci se justifie, selon lui, par le fait qu’il prend toutes ses décisions dans l’intérêt de "son" peuple. Sa folie des grandeurs et sa mégalomanie ne sont pas sans rappeler celles de son homologue américain. Erdogan, qui a lui aussi le goût des édifices fastueux, a emménagé en 2014 dans sa nouvelle résidence, le "Palais blanc", à Ankara.

 

Erdogan, l’excessif
Erdogan, l’excessif Rien n’effraie plus le président turc Recep Tayyip Erdogan que la perte de son pouvoir. Erdogan, l’excessif

 

Orbán, l'anti-libéral

Son pays est dans l’UE mais Orbán, conservateur de droite, se rapproche peu à peu de Poutine et d’Erdogan. Viktor Orbán est Premier ministre de Hongrie depuis 2010, poste qu’il a déjà occupé de 1998 à 2002. Personne n’avait encore jamais exercé cette fonction aussi longtemps. Partisan d’un retour aux traditions, il mène une politique nationaliste et xénophobe. 

 

Viktor Orban, l’anti-libéral
Viktor Orban, l’anti-libéral Son pays est dans l’UE mais Orbán, conservateur de droite, se rapproche peu à peu de Poutine et d’Erdogan. Viktor Orban, l’anti-libéral

 

Szydlo, la partisane de la ligne dure

Si Beata Szydlo rappelle Trump, c'est par sa politique ultraconservatrice. La politique menée par la Première ministre polonaise poursuit les intérêts du parti ultraconservateur Droit et justice, le PiS, qui aspire à établir un ordre social conservateur. Pour arriver à ses fins, le parti au pouvoir affaiblit l’opposition, restreint intentionnellement les libertés civiles et adopte une rhétorique xénophobe.

 

Szydlo, la partisane de la ligne dure
Szydlo, la partisane de la ligne dure Si Beata Szydlo rappelle Trump, ce n’est pas par son impassibilité, mais par sa politique ultraconservatrice. Szydlo, la partisane de la ligne dure

 

Loukachenko, le dernier dictateur européen 

Du temps de l’Union soviétique, Alexandre Loukachenko était à la tête d’une ferme d’État. Depuis 1994, cet homme intransigeant, qui a modifié la Constitution pour rester au pouvoir, distille la peur chez ses adversaires. Il empêche des manifestations de se tenir et jette ses opposants en prison. Il donne ouvertement libre cours à son aversion pour les minorités ethniques et sexuelles. 

 

Loukachenko, dernier dictateur d'Europe
Loukachenko, dernier dictateur d'Europe Depuis son arrivée au pouvoir en 1994, le président biélorusse Lukachenko n’a cessé d’accroître ses pouvoirs. Loukachenko, dernier dictateur d'Europe
 

Musique : Philippe Miro, "To A Ghost"

 

A voir aussi :

 

Dernière màj le 15 septembre 2017