|

Les entreprises allemandes, mieux calibrées pour affronter la mondialisation ?

Pays : Union européenne

Tags : déchiffrage, croissance, entreprises familiales, Allemagne

L’une des clés de la réussite du modèle allemand résiderait dans son tissu d’entreprises mieux adapté aux exigences de la mondialisation et aux exportations. Décryptage en infographies

La France manquerait ainsi d’ETI (établissements de taille intermédiaire), ces entreprises comprenant entre 250 et 5 000 salariés. Cette analyse est confirmée par les différences de taille des entreprises.

L’Allemagne compte en proportion davantage de grosses PME, d’ETI et de grandes entreprises que la France. Le résultat des ventes (qui correspond aux chiffres d’affaires) confirme que les ETI allemandes comptent plus que leurs homologues françaises dans le total des ventes de leur pays. Les entreprises allemandes de plus de 50 salariés pèsent plus dans le total des ventes allemandes que leurs concurrentes françaises dans le total des ventes françaises.

D’autres raisons sont régulièrement avancées pour expliquer les différences de réussite des entreprises allemandes et françaises. L’Allemagne réussirait ainsi mieux grâce à ses entreprises familiales. Problème, personne ne s’accorde précisément sur la définition de ces entreprises. Autre raison régulièrement avancée pour expliquer la réussite des entreprises allemandes : la codétermination. Au sein des entreprises d’outre-Rhin, les salariés sont en effet associés aux décisions prises dans l’entreprise.