|

"Les Aleppins ont l'espoir qu'on arrête le bain de sang"

Pays : Syrie

Tags : guerre, Alep, Russie

Brita Hagi Hasan est président du conseil d'Alep-est, la partie de la ville tenue par les rebelles. Il n'y habite plus et s'est aujourd'hui installé à Idlib, à une soixantaine de kilomètres de là. Mais l'élu est resté en contact étroit avec ses habitants, confrontés depuis deux semaines à une nouvelle et terrible offensive de l'armée de Bachar al-Assad et de son allié russe. Plus de cinquante mille Aleppins ont fui leur ville ces quatre derniers jours. La situation humanitaire de la cité assiégée est catastrophique et au moins 250 000 civils se trouvent encore à Alep-est. Brita Hagi Hasan, actuellement en voyage en France où il espère faire entendre la détresse de ses compatriotes, était l'invité d'ARTE Journal mardi.

Dernière màj le 1 décembre 2016