|

Attentats de Paris : Salah Abdeslam transféré et mis en examen en France

Pays : Belgique

Tags : terrorisme, Attentats de Paris, Salah Abdeslam

Salah Abdeslam, seul survivant des commandos des attentats de Paris et de Saint-Denis, a été transféré mercredi en France. Selon son avocat, il a été mis en examen en fin de journée, notamment pour assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs, avant d'être placé en détention provisoire dans la prison de Fleury-Mérogis. Il devrait être interrogé le 20 mai sur le fond du dossier. Représenté jusqu'à présent par l'avocat belge Sven Mary, Salah Abdeslam sera aussi défendu en France par le ténor du barreau lillois Frank Berton et un autre avocat français, dont le nom n'a pas encore été révélé. Le terroriste présumé avait été arrêté le 18 mars au cours d'une opération policière à Bruxelles. Quel a été son rôle dans les attentats du 13 novembre ? ARTE Info fait le point sur l’enquête en trois questions. 

Quel aurait été le rôle de Salah Abdeslam lors des attentats de Paris ? 

Salah Abdeslam doit être présenté aux magistrats instructeurs "en vue de sa mise en examen", selon le parquet de Paris. Un autre juge statuera ensuite sur son placement en détention provisoire. Il sera placé "dans un quartier d'isolement" et pris en charge par une équipe de "surveillants aguerris", selon le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas. Selon des sources proches du dossier, il sera incarcéré à Fleury-Mérogis (Essonne), la plus grande prison d'Europe.

Le procureur français avait expliqué lors de son arrestation que Salah Abdeslam apparaît "comme ayant eu un rôle central dans la constitution des commandos du 13 novembre", notamment dans la "préparation logistique des attentats". S'il assure, via son avocat belge, qu'il n'était pas au courant des attentats de Bruxelles, il est en tous cas lié aux trois hommes qui se sont fait exploser ce jour-là et qui ont, eux aussi, un lien avec les attentats du 13 novembre.

En savoir plus

Les attentats de Paris et de Saint-Denis, qui ont eu lieu le 13 novembre 2015, ont fait 130 morts. Retrouvez notre dossier.

Il aurait participé à l'arrivée des djihadistes en Europe en louant un appartement en banlieue parisienne et le véhicule utilisé par le commando ayant tué 90 personnes dans la salle de concert du Bataclan. C’est aussi lui qui aurait acheté le matériel nécessaire à la confection des ceintures explosives. Son frère Brahim s'est fait exploser devant une brasserie du boulevard Voltaire. Lors de son premier interrogatoire, Salah Abdeslam avait semblé vouloir minimiser son rôle, assurant avoir fait machine arrière alors qu'il aurait été missionné pour se faire sauter au Stade de France.

A quel point l’enquête des attentats de Paris est-elle relancée ?

Salah Abdeslam a clairement joué l’un des premiers rôles dans l’organisation des attentats et détient des secrets. Jusqu’à maintenant, seuls deux hommes ont été mis en examen à Paris, dont Jawad Bendaoud, qui est soupçonné d'avoir aidé à fournir la planque où a été tué Abaaoud. Il reste encore de nombreuses zones d’ombre : quel a été le rôle précis de Salah Abdeslam dans les attentats du 13 novembre ? Comment a-t-il réussi à se cacher pendant quatre mois ? Qui sont ses complices ? Va-t-il dévoiler l'identité des deux kamikazes du stade de France non identifiés ? Autant de questions encore en suspens…

Qui sont les autres suspects qui ont été arrêtés ?

Quatre autres suspects avait été interpellés en même temps que lui en mars : 

- Amine Choukri, qui est lui aussi suspecté d'avoir aidé à préparer les attentats et qui a été inculpé samedi pour "meurtres terroristes et participation aux activités d'un groupe terroriste". Selon le porte-parole du parquet, cet homme "avait été contrôlé en compagnie de Salah Abdelsam à Ulm en Allemagne, le 3 octobre 2015", c'est-à-dire un mois avant les attaques de Paris. "Lors de ce contrôle, ces empreintes avaient été relevées et elles l'ont été à nouveau ultérieurement dans la maison utilisée par le groupe terroriste à Auvelais", dans la région de Namur, qui a servi pour préparer les attentats de Paris. 

- Ahmed A., Sian A., et Djemilah M., qui ont été placés sous mandat d’arrêt : ce sont trois membres de la famille auprès de laquelle Salah Abdeslam et Amine Choukri ont trouvé refuge.

Le Belgo-Marocain Mohamed Abrini, suspecté de faire partie du commando du 13 novembre et du groupe qui a attaqué l'aéroport du Bruxelles le 22 mars, a quant à lui été arrêté le 8 avril dans la capitale belge en même temps que cinq autres personnes. 

Dernière màj le 8 décembre 2016