Le virus Zika continue à se propager

16 avril 2016

Principalement transmis par les moustiques, le virus Zika, provoque une microcéphalie chez le nouveau-né, soit un périmètre crânien inférieur à 33 centimètres et un retard mental irréversible, s'il survit. Actuellement, c'est surtout l'Amérique du Sud qui est touchée par cette épidémie, mais l'OMS alerte sur le risque d'une pandémie en 2016. Notre dossier.

Zika : les mères courages

La crise politique a quelque peu fait oublier une autre crise que traverse le Brésil, sanitaire celle-ci : l'épidémie de virus Zika.

ARTE Future zika-faits.jpg

Quelques faits sur le virus Zika

En février 2016, le virus Zika touchait 33 pays d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud, d'Afrique, et d'Asie ainsi que les îles du Pacifique.

Voir le site

Avortement

Au Brésil, Zika s'invite dans le débat sur l'avortement

Sauf rares exceptions strictement encadrées, l'avortement est interdit au Brésil. Mais l'épidémie causée par le virus Zika relance le débat.

De l'Ouganda aux Amériques, comment le virus Zika s'est propagé

L'Organisation mondiale de la santé, qui attend trois à quatre millions de cas en 2016, craint que l'épidémie en cours en Amérique n'évolue en pandémie.

Le combat contre Zika

Les scientifiques ont peut-être trouvé la parade contre la propagation du virus Zika. Dans le nord de l'Italie, un laboratoire mène un projet pilote.

virus-zika.jpg

Le virus qui menace les nouveaux-nés

Terreur des femmes enceintes au Brésil, le moustique aedes aegypti peut transmettre le virus zika, qui provoque des malformations graves chez le foetus.