|

Le sort des "femmes de réconfort"

Pays : Japon

Tags : esclavage, Crime de guerre

Le Japon vient de commémorer sa capitulation en 1945 sous les critiques de Pékin et de Séoul qui attendaient des excuses pour ses actes passés. En vain : le Premier ministre japonais Shinzo Abe n'a pas prononcé une seule phrase d'excuses directes. Il en va de même pour celles que l'on appelle "les femmes de réconfort". Voilà  soixante-dix ans qu'elles les attendent, ces excuses. Des milliers d’entre elles ont été enlevées pour servir d'esclaves sexuelles aux soldats japonais pendant la Seconde Guerre mondiale. Le photographe japonais Tsukasa Yajima, 44 ans, revient sur le sort de ces "femmes de réconfort". 

Japon : le sort des "femmes de réconfort"

 

Dernière màj le 8 décembre 2016