|

Le "saboteur" Erri De Luca est relaxé

Pays : Italie

Tags : Erri De Luca, Liberté d'expression

L'écrivain italien Erri De Luca a été relaxé par le tribunal de Turin qui le jugeait pour "incitation au sabotage" du chantier du tunnel Lyon-Turin. Il risquait huit mois de prison ferme pour une opinion.

En savoir plus...

Le petit essai "La parole contraire" d'Erri de Luca est sorti en janvier chez Gallimard. Pour suivre les démêlés d'Erri de Luca avec la justice italienne, consultez le site internet iostoconerri (littéralement, "Je suis avec Erri"), ainsi qu'un groupe Facebook.

L’auteur de Montedidio, prix Femina étranger en 2002, était accusé "d'incitation à la violence" parce qu'il a déclaré en septembre 2013 dans un entretien au Huffington Post italien que "les sabotages sont nécessaires pour faire comprendre que le TGV est une œuvre nuisible et inutile".

Aujourd’hui encore, lors de la dernière audience du procès qui a abouti à sa relaxe, il a une nouvelle fois soutenu que "la ligne prétendûment à grande vitesse en val de Suse doit être freinée, entravée, donc sabotée pour la légitime défense de la santé, du sol, de l'air, de l'eau d'une communauté menacée"

L'écrivain de 65 ans l'a répété plusieurs fois : "Mes paroles sont le corps du délit. Elles ont été mises entre guillemets et donc ces guillemets autour de ces paroles sont comme des menottes autour de ces paroles. Je suis donc prêt à être condamné." 

La twittosphère italienne s'était massivement mobilisée avec le hashtag #iostoconerri pour soutenir l'écrivain. En France, des réalisateurs, des comédiens, des scénaristes de plusieurs pays européens avait lancé la pétition "Liberté pour Erri De Luca" il y a quelques semaines. Elle rassemble aujourd'hui plus de 7000 signatures.

ARTE Journal a rencontré l’auteur chez lui près de Rome en mars 2015 :

 

Italie : la liberté d'expression en procès

 

Dernière màj le 8 décembre 2016