Le recrutement pour le jihad : "une dérive sectaire puissance 100"

Pays : France

Tags : Dounia Bouzar, Djihad

Prêts à partir, déjà partis et jamais revenus ou actuellement présents sur le front, 950 Français seraient, au nom du jihad, engagés dans la guerre de Syrie. Afin d'enrayer le recrutement de ses ressortissants, et des jeunes en particulier, les autorités ont lancé un vaste plan de ''lutte contre la radicalisation violente et les filières terroristes'' en avril dernier. Dounia Bouzar, anthropologue experte pour l'Union Européenne sur la prévention de l'intégrisme, s'est également lancée dans cette lutte en créant le ''Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l'islam''. Entre autres actions, son association aide les familles dont l'un des membres serait menacé par l'embrigadement et la mise sous influence d'un islamisme radical. Elle décrypte ici les processus d'endoctrinement utilisés par les ''recruteurs''.

 

 

>> Le site du ''Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l'islam''