|

Le prix Sakharov remis à Raïf Badaoui

Pays : Union européenne

Tags : Parlement européen, Prix Sakharov, 2015

Chaque année, le prix Sakharov récompense les personnes qui consacrent leur vie à la défense des droits de l'homme et des libertés. Il est décerné cette année au blogueur saoudien Raïf Badaoui, emprisonné et torturé dans son pays depuis 2012 pour avoir osé exprimer ses idées politiques sur internet.

Animateur du site internet Liberal saudi network, Raïf Badaoui a été choisi par les représentants des groupes politiques du Parlement comme lauréat 2015 de cette prestigieuse récompense, parfois considérée comme l'équivalent européen du prix Nobel de la paix. Le président du Parlement européen, Martin Schulz, a annoncé officiellement le choix devant les eurodéputés réunis en séance plénière le 29 octobre. Il a demandé au nom de l’UE que le blogueur soit relâché.

 

10 ans de prison et 1000 coups de fouet

Emprisonné depuis 2012, Raïf Badaoui a été condamné fin 2014 à dix ans de prison, dix ans d’interdiction de sortie du territoire et mille coups de fouet pour "insulte à l'islam". Son crime : avoir plaidé en faveur de la fin de l'influence religieuse dans le royaume saoudien, qui applique une version stricte de l'islam. 

Après avoir subi une première séance de flagellation en janvier, ces châtiments corporels ont depuis été suspendus pour des raisons de santé et à cause de l'indignation internationale mais ils pourraient reprendre dans les prochains jours, selon sa femme réfugiée au Canada. Celle-ci a demandé au roi saoudien de permettre son expulsion vers le Canada. En juin, le gouvernement du Québec a ouvert un dossier d'immigration auprès des services du gouvernement canadien. Mais ni les demandes répétées de le relaxer ni l'indignation grandissante sur les réseaux sociaux ne parviennent à faire fléchir l'Arabie Saoudite, qui s'oppose à toute critique de son système judiciaire. Depuis le couronnement de Salmane ben Abdelaziz Al Saoud en janvier, 141 exécutions ont déjà été commises et le régime s'est encore durci dans ce pays qui décapite à tour de bras les droits de l'homme

 

Comment est choisi le lauréat ? 

Deux autres candidats étaient également nominés : une coalition d'opposants politiques au Venezuela et l'opposant russe Boris Nemtsov, assassiné en février près du Kremlin. L’année dernière, c’est le gynécologue congolais Denis Mukwege qui avait été récompensé pour son travail auprès des femmes victimes de viols et de mutilations en République Démocratique du Congo. 

 

 

 

Depuis 1988, le prix Sakharov récompense les personnes ou les organisations qui ont consacré leur vie à la défense des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Il a été nommé ainsi en hommage au scientifique et dissident soviétique Andrei Sakharov, inventeur de la bombe à hydrogène qui avait mis en garde contre la course  course aux armements nucléaires. Doté de 50 000 euros, le prix a déjà récompensé des personnalités comme Nelson Mandela, Aung San Suu Kyi ou Malala Yousafzai. 

 

 

Les précédents lauréats du prix Sakharov :

 

Dernière màj le 8 décembre 2016