|

Le prix Sakharov remis à deux Yézidies rescapées de Daech

Pays : Union européenne

Tags : droits de l'homme, Parlement européen, Etat Islamique

Le Prix Sakharov 2016 est remis ce mardi 13 décembre par le parlement européen de Strasbourg à deux femmes yézidies rescapées du groupe Etat islamique, Nadia Murad et Lamia Haji Bachar. Ce prix, décerné tous les ans, distingue des personnes qui se sont illustrées dans la défense des droits de l'Homme.

Prix Sakharov : deux victimes de Daesh récompensés
Prix Sakharov : deux victimes de Daesh récompensés Le Parlement européen remet cette récompense ce mardi 13 décembre à deux jeunes Irakiennes yézidies. Prix Sakharov : deux victimes de Daesh récompensés

 

Nadia Murad (sur la photo) et Lamia Haji Bachar sont devenues des figures de la défense de la communauté yézidie, après avoir vécu un cauchemar comme des milliers de nombreuses jeunes filles enlevées et forcées à l'esclavage sexuel.

Plus de trois mille Yézidis détenus par Daech

Comment est choisi le lauréat ?

Nadia Murad et Lamiya Haji Bachar sont toutes les deux originaires de Kocho, dans le Nord de l'Irak. En août 2014, Daech a massacré tous les hommes de ce village et enlevé toutes les jeunes femmes, tour à tour violées et vendues. Nadia Murad a réussi à s'en échapper en novembre 2014, avant de passer par un camp de réfugiés en Irak, puis d'atteindre l'Allemagne. Lamiya Haji Bachar a quant à elle été détenue pendant plus d'un an et demi -elle s'est enfuie en avril 2016. 

"[Ils] voulaient nous convertir de force à l’Islam. Ils nous forçaient a faire la profession de foi islamique, ils nous apprenaient le Coran, ils nous forçaient à prier avec eux. Il n’y a pas de vie avec Daech", racontait Nadia Murad en février à France 24. La jeune Irakienne, âgée de 23 ans, milite pour que les persécutions commises en 2014 contre les Yézidis -une minorité kurdophone persécutée par les djihadistes- soient considérées comme un génocide. Elle a été nommée mi-septembre ambassadrice de l'ONU pour la dignité des victimes du trafic d'êtres humains.

Les noms des deux jeunes femmes ont été proposés par les socialistes, deuxième groupe du Parlement européen, et le groupe des libéraux (ALDE). "En décernant le Prix Sakharov à Nadia Mourad Bassi Taha et Lamiya Aji Bachar, nous prouvons que leur combat n’a pas été vain et que nous sommes prêts, nous aussi, à nous engager pour les aider à lutter contre la terreur et la brutalité que répand encore beaucoup trop l’État islamique", a expliqué jeudi le président du Parlement européen Martin Schulz. Selon des experts de l'ONU, environ 3 200 Yazidis sont actuellement entre les mains de l'EI, pour la majorité en Syrie.

Le discours de Nadia Murad à l'Assemblée général des Nations unies, le 19 septembre (en anglais) :

 

Un journaliste et un leader politique également en lice

Parmi les finalistes figuraient également le journaliste d'opposition turc Can Dündar et le leader historique des Tatars de Crimée Moustafa Djemilev. Décernée chaque année par les eurodéputés, la récompense tire son nom du scientifique soviétique dissident Andreï Sakharov, décédé en 1989, et distingue des personnes qui se sont illustrées dans la défense des droits de l'Homme. Le prix a été attribué l'an dernier au blogueur saoudien Raïf Badaoui, emprisonné pour "insulte à l'islam". En 2014, c'est le médecin congolais Denis Mukwege qui a été honoré pour son action en faveur des femmes victimes de violences sexuelles en République démocratique du Congo (RDC).

Les précédents lauréats du prix Sakharov :

Dernière màj le 13 décembre 2016