Le "prix Nobel alternatif" décerné à Edward Snowden

Pays : France

Tags : Snowden, lanceur d'alerte, ARTE, prix nobel alternatif, téléconférence

Edward Snowden a reçu le "Right Livelihood Award" en Suède, une sorte de "off du prix Nobel". Le lanceur d'alerte le plus recherché de la terre, va également donner sa première téléconférence publique en France le 10 décembre, à l'occasion de la journée internationale des droits de l'Homme. Un événement qui sera diffusé en streaming sur le site d'ARTE Info.

 

La cérémonie a eu lieu au Parlement suédois, devant de nombreux députés, qui ont salué l’annonce par une "standing ovation". Edward Snowden a été récompensé pour "son courage et sa capacité à révéler l’étendue sans précédent de la surveillance étatique, qui viole les processus fondamentaux des démocraties ainsi que les droits constitutionnels". Une récompense qui embarrasse le gouvernement suédois, alors que Snowden est toujours recherché par les États-Unis pour délit d’espionnage. 

 

Le "Prix Nobel alternatif", ou Right Livelihood Award en anglais, peut être compris comme "le Prix du mode de vie juste". Les lauréates et les lauréats sont mis à l'honneur parce qu'ils posent les bases d'un nouveau rapport entre les êtres humains et la nature. La protection de l'environnement, les droits de l'homme, le développement durable, la santé, l'éducation, figurent parmi les thèmes privilégiés du prix. 

 

50.000 euros

Créé en 1980 par Jakob von Uexkull, altermondialiste avant l'heure, le prix, dont la récompense financière équivaut à un peu plus de 50.000 euros pour chaque lauréat, n’a pas de lien avec le prix Nobel. Il vise, selon son créateur, à "rendre hommage à ceux qui ne rentrent pas dans l’idéologie dominante… une manière de provoquer à chaque fois un débat sur les priorités de notre société". Le "prize money" n'est cependant donné qu'à ceux qui en ont besoin. Edward Snowden a lui reçu le prix à titre honorifique.

 

En 2013, le prix avait été décerné à quatre lauréats dont le médecin congolais Denis Mukwege, qui a également reçu le prix Sakharov en 2014. Denis Mukwege a reçu le "Nobel alternatif" pour "l'action courageuse qu'il mène pour guérir les femmes survivantes de violences sexuelles dans les conflits armés, et dénoncer les causes sous-jacentes de ces atrocités".