|

Marc Riboud : un oeil sur Shanghaï

Pays : France

Tags : Photojournalisme, Reportage

Figure éminente du reportage photo, l'auteur du célèbre cliché intitulé "La jeune fille à la fleur", représentant une militante pacifiste devant des soldats en armes, est décédé mardi 30 août des suites d'une longue maladie. Il avait 93 ans.

Retrouvez ci-dessous le reportage de François Cauwel et Jean-Yves Huchet, "Marc Riboud : un oeil sur Shanghaï". En 2010, il avait accepté de se prêter au jeu d'un reportage dont il est le personnage central - une première- mais il expliquait pourquoi : tout simplement parce qu'il s'agit d'abord de la Chine, et non pas de lui... Riboud était passionné par la Chine, et ce pays le lui rend bien. Il était l'un des reporters qui connaît le mieux l'Empire du milieu et ses habitants.

Marc Riboud : rétrospective à Shanghaï
Marc Riboud : rétrospective à Shanghaï Marc Riboud : rétrospective à Shanghaï Marc Riboud : rétrospective à Shanghaï

Un témoin du XXème siècle

Marc Riboud et ses photos ont traversé le XXème siècle. Adolescent, il s'exerce à la photographie en prenant des clichés des chateaux de la Loire, avant de s'engager dans la résistance durant la Seconde Guerre mondiale. 

ARTE Journal

Notre reportage "Paris vu par Magnum"

Le conflit terminé, il réalise l'un de ses plus célèbre cliché en 1953 : "Le peintre de la tour Eiffel". La photo, publiée dans l'hebdomadaire américain Life, fera éclater son talent au grand jour, et lui offrira une place au sein de l'agence Magnum.

 

Son deuxième coup de maître, il le réalise en 1967, lors d'une manifestation pacifiste en opposition à la guerre du Vietnam : Marc Riboud immortalise alors une jeune femme tenant en ses mains une fleur, devant une rangée de baïonettes tenues par des soldats, à Washington. Le cliché deviendra une icône de la paix.

 

Reporter-photographe amoureux de l'Asie, il fait un premier long séjour en Chine en 1957. Il y retourna régulièrement à partir des années 1970, suivant à travers l'objectif les mutations sociales du pays. En 1986, il réalise, sur les conseils de son ami le peintre Zao Wou-Ki, une série de photos sur les monts Huang, un paysage qui le fascine. Son dernier séjour, il le fera en 2010, pour l'inauguration d'une exposition. Sa santé fragile ne lui permit plus, dès lors, de voyager vers son pays de coeur.

Dernière màj le 8 septembre 2016