Tunisie : le business du chiffon

ARTE Reportage - samedi, 13 janvier, 2018 - 18:35

Pays : Turquie

Tags : fripes, Commerce

Les Occidentaux consomment quatre fois plus de vêtements qu’il y a 30 ans. Alors, ils jettent toujours plus, souvent dans ces bennes au coin de la rue, en se persuadant que ces habits seront redistribués aux pauvres d’ici ou d’ailleurs

Tunisie : Le Business du chiffon
Tunisie : le business du chiffon Les Occidentaux consomment quatre fois plus de vêtements qu’il y a 30 ans : où vont les vêtements jetés dans les bennes au coin de la rue ?  Tunisie : le business du chiffon

Pourtant, 2% seulement de ces vêtements seront donnés aux nécessiteux. Le reste part aux quatre coins du monde. Ce commerce méconnu, qui pèse autour de 5 milliards d’euros découle d’un constat simple, expliqué clairement par une haute responsable d’Emmaüs : le nombre de vêtements dépasse le nombre de nécessiteux. Alors, les associations caritatives les revendent en masse sur les marchés internationaux, afin de se financer.

Au cours de leur deuxième vie, ces vêtements transiteront par des dizaines de mains au gré des continents. En Lombardie, chez Khalid Zeki, qui travaille au noir pour une entreprise privée de collecte de vêtements usagés. En Tunisie, dans une immense usine où plus de 1000 ouvrières trient et empaquètent vêtements et chaussures venus d’Europe. Chez des collectionneurs de fripes Moez ou des stylistes qui les revendent à prix d’or dans leur boutique branchée à Paris…

 

De Sandro Lutyens et Hamdi Tlili – EMP et Ja’ou Prod - France 2018

Dernière màj le 12 janvier 2018