|

Allemagne : l’attaque à la hache revendiquée par l’Etat islamique

Pays : Allemagne

Tags : attentat, Etat Islamique

L’Etat islamique a revendiqué l’attaque à la hache dans un train en Allemagne. Le 18 juillet à 21h15, un jeune demandeur d'asile de 17 ans a grièvement blessé quatre passagers d'un train à la hache et au couteau en Allemagne avant d'être tué par la police. Les autorités allemandes doutent que l'auteur de l'attentat  soit bien afghan, comme il l'affirmait, et penchent plutôt pour une nationalité pakistanaise.

"L'auteur de l'attaque à l'arme blanche en Allemagne est l'un des combattants de l'Etat islamique et il a mené cette opération en réponse aux appels à viser les pays de la coalition (dirigée par Washington) qui combat l'EI" en Syrie et en Irak, a affirmé lundi Amaq.

 

 

Cela confirme la piste évoquée par le porte-parole du ministère de l'Intérieur allemand, Oliver Platzer, qui avait indiqué avant cette revendication "qu’il est assez probable qu'il s'agisse d'un attentat islamiste". L'agresseur avait crié "Allah Akbar" ("Dieu est grand") lors des faits et un drapeau de l’EI fabriqué artisanalement a ensuite été découvert à son domicile. 

Les enquêteurs ont retrouvé dans sa chambre une lettre d'adieu destinée à son père, dans laquelle il est écrit : "A présent, prie pour que je puisse me venger de ces mécréants et aller au ciel"

Que sait-on de l’auteur ?

Les premiers éléments de l'enquête laissent penser que le jeune réfugié de 17 ans s'est fait passer pour un Afghan à son arrivée dans le pays en juin 2015 afin d'avoir de meilleures chances d'obtenir l'asile, souligne la chaîne ZDF en citant des sources proches des services de sécurité allemands. L'analyse de la vidéo dans laquelle il annonce son acte a montré qu'il utilisait pour certains termes un dialecte pachto parlé au Pakistan et non en Afghanistan. Son accent est aussi clairement pakistanais, ont indiqué des experts de cette langue à la chaîne, et un document pakistanais a été retrouvé dans sa chambre. Par ailleurs, le nom de l'auteur donné par l'EI dans sa revendication, "Muhammad Riyad", ne correspond pas au nom sous lequel il était enregistré en Allemagne, à savoir Riaz Kahn.

Il vivait dans la localité d'Ochsenfurt, voisine de l'endroit où se sont déroulés les faits, et était pris en charge dans une famille d'accueil en tant que mineur, a-t-il indiqué à la chaîne de télévision publique ARD.

Les victimes de l’agression

"Il y a quatre blessés graves et un blessé léger", parmi lesquels "au moins deux femmes", qui ont tous été hospitalisés, a-t-il ajouté. Quatre l'ont été dans un train, la cinquième, une femme, dans la rue alors qu'elle promenait son chien. Quatorze personnes ont été traitées pour un choc psychologique sur place.

Un riverain, qui a pu pénétrer dans le convoi, a décrit une "scène de boucherie" à l'intérieur du train, selon l'agence de presse DPA, avec des traces de sang et des pansements laissés sur place par les équipes de secours.

Dernière màj le 20 juillet 2016