|

L'Allemagne sans gouvernement

Pays : Allemagne

Tags : Merkel, Verts, FDP, Législatives allemandes, gouvernement allemand

Un échec historique. Après des semaines de négociations, l'Allemagne n'est pas parvenue à trouver un accord pour constituer une coalition entre les conservateurs d'Angela Merkel (CDU-CSU), les libéraux (FDP) et les Verts. Un mois s'est pourtant écoulé depuis les législatives du 24 septembre. Une situation de crise que le pays n'avait plus vécu depuis 1949. Le point en vidéo sur l'échec de la coalition "Jamaïque".

ARTE Info répond ainsi à 3 questions sur la crise politique en Allemagne, et sur l'avenir politique d'Angela Merkel.

L'Allemagne en pleine crise politique
L'Allemagne en pleine crise politique ARTE Info fait le point en vidéo sur l'échec de la coalition "Jamaïque". L'Allemagne en pleine crise politique

 

"J'attends de tous (les partis) qu'ils soient disponibles pour le dialogue afin de rendre possible, dans un délai raisonnable, la formation d'un gouvernement", a exhorté le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, lors d'une allocution télévisée. Il a évoqué une crise "sans précédent pour la République fédérale d'Allemagne en près de 70 ans d'existence".

Le chef de l'Etat, dont l'une des rares prérogatives est d'enclencher la procédure pouvant aller jusqu'à une dissolution de la chambre des députés, a refusé d'en faire usage dans l'immédiat : il veut que la chancelière exploite toutes les possibilités pour former une coalition.

Angela Merkel, qui reste chancelière pour expédier les affaires courantes, a de son côté déclaré qu'elle n'était pas contre la tenue d'élections anticipées, et qu'elle serait de nouveau candidate si ce scrutin était organisé. Elle a également promis de "tout faire pour que ce pays soit bien dirigé au cours des semaines difficiles à venir".

La fin de Merkel ?

Jamais en douze années au pouvoir l'avenir d'Angela Merkel n'aura paru aussi sombre. Si elle parvient à composer une équipe, elle sera durablement fragilisée ; et en cas de législatives anticipées, il est peu probable que sa famille politique lui renouvelle sa confiance.

Son cap centriste et sa décision d'ouvrir les frontières à plus d'un million de migrants en 2015 sont de plus en plus contestés en interne. La chancelière avait déjà remporté les législatives de septembre avec le pire score depuis 1949 pour son parti conservateur. En cause, une hémorragie de voix vers l'extrême droite (AfD).

Le pays est confronté à son "moment Brexit allemand, son moment Trump", juge même l'hebdomadaire Der Spiegel. Mais en cas de législatives anticipées, avec ou sans Merkel, rien ne garantit que le résultat du nouveau scrutin soit différent du précédent.

 

Dernière màj le 21 novembre 2017