|

La Troika : bénédiction ou malédiction ?

Pays : Grèce

Tags : Troika

Depuis l'intervention européenne dans la crise économique de l’État grec, la Troïka est devenue le symbole d’une politique d'austérité stricte. Cet organe de contrôle est composé des représentants du Fond monétaire international (FMI), de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne (BCE), même si celle-ci a seulement un rôle de consultant, puisque seuls le FMI et la Commission sont habilités à signer les ‘’plans de sauvetage’’.

Depuis le printemps 2010, la Troïka contrôle l’attribution de plans d’aide à la Grèce et donne le feu vert pour le versement des milliards d’euros accordés au pays. Le dernier remonte au programme d’aide validé fin avril 2014, après six mois de négociations difficiles. Il devrait déboucher sur le déblocage de 8,5 milliards d’euros. Fin avril, une première tranche de 6,3 milliards d’euros a été versée. Si Athènes respecte son calendrier de réformes, un autre milliard devrait lui être accordé en juin puis en juillet.

 

L’ennemi sans visage

 

Pour les défenseurs du modèle économique européen, la Troïka est le seul organe capable de régler le problème de la dette de la Grèce. Mais depuis le début de la crise, elle est devenue le personnage sans visage haï des manifestations anti-austérité. Les Grecs lui reprochent les réductions draconiennes qui touchent particulièrement le domaine de la santé, l’éducation et le social. Ils s’opposent à la ‘’dictature de la Troïka’’.

 

Vivement critiqué, le triumvirat de contrôle a également été remis en question par le Parlement dans un rapport voté en mars 2014. ‘’La Troïka prend des mesures de plus en plus opaques, négligeant les impulsions de croissance’’ fournies par les pays dans lesquels elle intervient ‘’sans légitimité, dépourvue de transparence et de contrôle démocratique’’, indique notamment le rapport d’une trentaine de pages. Pour la remplacer, les députés recommandent la création d'un Fonds monétaire européen (FME).

 

Débat entre les trois chefs de la Troïka

 

Le Danois Poul Thomsen est le plus expérimenté des trois chefs de contrôle. Il travaille depuis 30 ans pour le FMI et a notamment contrôlé le versement de nombreux programmes de soutien, dans l'ancienne Yougoslavie, la Russie et l'Islande. Il est connu pour n’accorder des aides financières qu’en échange de réformes ‘’favorables au marché’’ dans le domaine financier. L’Allemand Matthias Mors est économiste à la Commission européenne. Il représente les économies nationales des Etats membres. Egalement Allemand, Klaus Masuch est issu de la Banque centrale. Il est le chef de service de la "Directorate Economic Developments".

Dernière màj le 8 décembre 2016