Suède : victoire de la gauche, l’extrême droite aux aguets

15 septembre 2014

Exit Frederik Reinfeldt. Celui qui a dirigé la Suède pendant près de huit ans a concédé la défaite de sa formation politique - le parti conservateur libéral - aux élections législatives. Le probable futur Premier ministre suédois, le social-démocrate Stefan Löfven, a entamé des négociations pour constituer un gouvernement, mais les sociaux-démocrates n'ont remporté qu'une courte victoire avec 31.3% des voix, selon les estimations de la télévision publique SVT. Une coalition avec leurs deux partenaires historiques (les Verts et le Parti de gauche suédois) totaliserait 43.7% des suffrages, ne leur offrant donc pas la majorité absolue au Parlement. Les grands vainqueurs de ces élections sont en réalité les Démocrates de Suède (extrême droite) avec une impressionnante progression de 13% des voix (contre 5.7% lors des précédentes élections, quatre ans plus tôt). La formation devient le troisième parti du pays. Une avancée qui rappelle celle d’autres formations d’extrême droite ou de droite populiste en Europe, à l’image du Front National en France. Retrouvez dans notre dossier nos reportages, analyses et interviews.

Le déclin de l'Etat-providence suédois

Après huit années de gouvernement conservateur, la Suède renouvelle son Parlement dimanche prochain. Ces élections législatives sont l’occasion de s’interroger : où en est le modèle suédois d’Etat providence ?

integration-schweden.jpg

Suède : la politique d'immigration en question

Les populistes de droite rejettent la politique actuelle. Illustration dans la ville de Södertälje, qui accueille des réfugiés syriens.

Politique, Suède

schweden-arbeitslosigkeit.jpg

Suède : lutter contre le chômage

Comment lutter contre le chômage ? C'est l'un des thèmes de la campagne des législatives en Suède. En ces temps de crise, le fameux modèle suédois est devenu moins généreux.

Politique, Suède

reportage-feminist-suede.jpg

Le Parti féministe au Parlement suédois ?

Le féminisme politique pourrait avancer d’un grand pas dimanche en Suède si le parti Initiative féministe parvient à franchir le seuil de 4% des voix pour entrer au Parlement.