La mode à tout prix

20 octobre 2015

Il y a deux ans et demi, l’effondrement d’un atelier du textile au Bangladesh a coûté la vie à plus de 1138 personnes. Cet évènement tragique a-t-il eu un impact sur les conditions de travail dans ces ateliers de fabrication à bas prix ? Ou encore sur l’industrie du textile en Europe ? Quel rôle peut y jouer le consommateur ? Le documentaire "la mode à mort" tente de répondre à ces questions. Un élément de réponse nous vient également de Berlin, où s’est déroulée la Fashion week, lors de laquelle l’on retrouvait un salon entièrement dédié au commerce équitable. Le magazine Vox Pop nous montre les conditions de travail difficiles auxquelles doivent faire face des ouvriers du textile en Europe de l’Ouest, notamment en Bulgarie.


La mode à mort

Deux ans et demi après l’effondrement de l’immeuble du Rana Plaza, à Dacca, qui a fait 1 138 victimes, où en sont les conditions de travail dans l'industrie textile au Bangladesh ? Comment mettre les grands groupes occidentaux devant leurs responsabilités ?

Fashion Revolution Day : pour ne pas oublier le Rana Plaza

Le 24 Avril 2013, le bâtiment de l'usine textile Rana Plaza s'effondrait au Bangladesh : 1138 personnes tuées et plus de 2 500 grièvement blessées. Le Fashion Revolution Day veut marquer cette date avec des initiatives originales et pose notamment la question "Qui a fabriqué mes vêtements ?".

Les "esclaves" du textile

Cette semaine, Vox Pop s'est rendu en Bulgarie à la rencontre des petites mains de l'industrie textile. Dans ce pays, pas moins de 30 000 ouvrières confectionnent des vêtements pour de grandes enseignes comme Zara, Hugo Boss ou Benetton... dans des conditions souvent déplorables.

Ethical fashion

Des vêtements éthiques en pleine fashion week

Des jeans en leasing, du coton bio et bientôt un label éthique. Les créateurs soucieux des normes écologiques sont à la mode. Du moins à la semaine berlinoise de la mode.