La Hongrie à droite toute

5 avril 2018

Le Premier ministre Viktor Orban a remporté une large victoire aux élections législatives du 8 avril. Son parti, le Fidesz, triomphe avec 48,5% et semble en bonne voie pour avoir une majorité des deux tiers au Parlement, ce qui lui permettrait de mettre en oeuvres des réformes constitutionnelles. 

C'est le troisième mandat du théoricien de l'"illibéralisme", au terme d'une campagne sans débat. Le chef du gouvernement s'est contenté de déployer une réthorique complotiste, accusant le milliardaire George Soros d'intriguer en haut lieu afin de submerger la Hongrie sous une vague d'immigration sans précédent. Malgré la corruption généralisée sous son mandat dénoncée par la presse d'investigation, les électeurs peinent à trouver une alternative face à une opposition divisée. Dans ce climat de défiance envers la politique, le parti satirique des "Chiens à deux queues" a présenté un candidat vêtu d'un costume de poulet afin de dénoncer l'absurdité de la campagne menée par le Fidesz. 

La mise au pas des médias et de la justice sous la gouvernance d'Orban inquiète l'Union européenne. Mais celle-ci semble impuissante face au virage autoritaire entrepris par le pays. Retrouvez l'intégralité de nos reportages et de nos analyses dans ce dossier. 

Jobbik

L'opposition hongroise face au Fidesz

A quelques jours du scrutin national, les partis d'opposition s'organisent face à Viktor Orban, quitte à faire des alliances contre-nature.

Voir le site

Le grand remplacement à la sauce hongroise

 En pleine campagne pour les élections législatives, le Premier ministre hongrois verse ouvertement dans le complotisme xénophobe.

migrantshongrie.jpg

Migrants en Hongrie : des craintes à la réalité

La Hongrie a fermé ses frontières, mais les migrants font toujours la une des journaux. À quelques semaines des élections du 13 mars, ce climat anxiogène devrait maintenir le premier ministre Viktor Orban au pouvoir. Reportage près de la frontière croato-hongroise.     

Voir le site

Rire contre Orban

 Par le biais de la parodie, le parti du Chien à deux queues combat la politique absurde de Viktor Orban. 

Des ombres d'affairisme sur la campagne électorale de Viktor Orban

Une frénésie de nouveaux stades et de lampadaires municipaux peut-elle compromettre les ambitions de Viktor Orban aux législatives du 8 avril ?

Web-Serie
Les euro-Trump

Démesure, sexisme, xénophobie, autoritarisme : focus sur cinq cousins européens de Donald Trump.

Arpad Schilling, le mouton noir d'Orban

Arpad Schilling est une figure de l'opposition à Viktor Orban. Ciblé par le régime, il va quitter la Hongrie.

Reportage
Hongrie : la politique nataliste de Viktor Orban

En Hongrie, le gouvernement conservateur de Viktor Orban veut relancer la natalité.

Metropolis - Budapest, entre courage et dévouement

Avec un Premier ministre comme Viktor Orbán, quelles sont les répercussions pour l’art ? Un metteur en scène peut-il être un ennemi public ? C’est depuis peu le cas d’Árpád Schilling.