Kenya : la Savannah Valley

Pays : Kenya

Tags : téléphone portable, révolution mobile

Il y a quinze ans, on comptait un peu moins de 4 millions de téléphones portables en Afrique. Aujourd’hui, il y en a plus de 900 millions.

Kenya: La Savannah Valley

 

Au premier trimestre 2016, le paiement par mobile représentait au Kenya 36,6 millions d’abonnés et 343,9 millions de transactions pour un montant de 6,9 milliards d’euros.

(source Banque centrale du Kenya)

Le boom du téléphone mobile a littéralement fait sauter à l’Afrique l’étape de la téléphonie fixe et de l’internet filaire. Il a profondément changé la vie quotidienne et est aujourd’hui un des principaux moteurs de l’économie du continent. Banques, santé, énergie, ces services de base étaient encore très difficiles d’accès pour les 70% de Kenyans vivant dans les zones rurales. Grâce à l’inventivité de jeunes entrepreneurs, ils sont désormais à leur portée via le téléphone portable, un appareil bon marché dont 80% de la population est équipée.  

Fer de lance de ces bouleversements, le Kenya est devenu, en quelques années, le leader de l’innovation en Afrique. Pays pionnier en matière de téléphonie, on y invente des technologies et des services « made in Africa ».

A quel point le téléphone a-t-il changé la vie des Kenyans ? Quel rôle joue-t-il dans la croissance du pays ? Quelles sont les modifications de ces entrepreneurs qui inventent l’Afrique de demain ? Voyage au cœur de la révolution mobile.

 

De Gwenlouen Le Gouil et Brice Lambert - Cargo Culte – France 2016

Interview
 
Un mode de paiement en expansion dans les pays en développement
Paiement mobile dans les pays en développement

Avec plus de 270 services dans 93 pays, le paiement par mobile s’est très rapidement développé dans environ deux tiers des pays en développement, où il est utilisé par 134 millions de personnes. (source : GSMA)

 

Un démarrage timide en France ou en Allemagne

L’opérateur téléphonique Orange annonçait ce mois-ci l’ouverture en France d’un service de transfert d’argent directement d’individu à individu (P2P). Un service que la société a déjà déployé dans une douzaine de pays du continent africain et qui cible plus spécifiquement les immigrés africains en France puisque seuls les transferts vers la Côte d'Ivoire, le Sénégal et le Mali sont pour l’instant possibles. En octobre 2015, l’opérateur lançait une application qui permet de payer un commerçant grâce à son téléphone portable. Une pratique qui se développe rapidement depuis un an mais qui nécessite encore d’équiper les commerçants français : seuls 28% d’entre eux disposent d’un terminal compatible.

En Allemagne, on recense à peine 200 000 utilisateurs réguliers des services de paiement par mobile. Différentes études ont montré que ces services sont boudés par les consommateurs, qui n’y voient pas d’avantages particuliers en comparaison du paiement en espèces ou par carte. Le paiement par mobile est certes en expansion, environ 20 000 nouveaux commerçants s’équipent chaque année, mais son déploiement prendra bien plus longtemps en Europe qu’en Afrique, car la concurrence avec d’autres moyens de paiement est plus forte.

A (re)voir : le téléphone portable au service de la santé ou de l'environnement
Dernière màj le 1 juillet 2016