|

Jour 1 - L’utopie Avignon

Pays : France

Tags : Festival d'Avignon 2015, Théâtre, Olivier Py

En juillet, Avignon se transforme en un théâtre géant, permanent : 'In' et 'Off' confondus, près de 1500 spectacles seront joués lors de cette édition 2015 !  Et pourquoi pas autant d’aventures et de découvertes ? 

Dans ces temps de malheur, à quoi bon les poètes ?"

"Le Roi Lear", W. Shakespeare (trad. Olivier Py)

C’est avec cette phrase, interrogative, que s’achève la tragédie du Roi Lear de William Shakespeare, dans la nouvelle traduction qu’en propose Olivier Py, par ailleurs directeur du festival d’Avignon. Comme s’il voulait nous convaincre du contraire : oui, les poètes plus que jamais sont nécessaires, et le festival les a convoqués pour cette 69e édition. Ils ont pour nom Shakespeare, Strindberg, Sade, ou encore Novarina. Même Platon et sa République sont au programme, comme pour surligner les temps qui nous occupent. 

 

L’an dernier avait été marqué par la grève des intermittents. Cette année, rien de tout ça. Cette année, sur les 47 spectacles proposés dans le ‘In’, 40 sont les œuvres de nouveaux venus dans le festival, donc autant de spectacles à découvrir. Alors bien sur, il y a quelques poids lourds de la scène européenne parmi les impétrants, comme Thomas Ostermeier qui viendra présenter un Richard III (crée à la Schaubühne en début d’année, et qui sera diffusé sur ARTE le 13 juillet), ou Angelin Prejlocaj qui investira la Cour d'honneur du palais des Papes pour un spectacle sur un texte de Laurent Mauvignier Retour à Berratham

 

Et dans cette géographie du théâtre chère à Olivier Py, il y a bien sûr le Sud qui plus que jamais est présent, le sud de la Méditerranée bien sûr, mais aussi l’hémisphère sud avec, à nouveau cette année, les Argentins. Un œil sur le sud, comme s’il fallait dans cette utopie qu’est Avignon avoir un seul mot d’ordre. "Je suis l’autre." Déclinaison de "Je suis Charlie", mais aussi une incantation à l’adresse du politique sur le rôle de la Culture et de l’Education dans cette découverte et cette rencontre avec l’altérité. 

 

Calé sur le ‘In’, il y a évidemment le ‘Off’, qui n’en finit pas d’enfler alors qu’il prend le virage de son cinquantenaire. Cette année, on dénombre pas moins de 1336 spectacles, 1071 compagnies, plus de 8 000 artistes et techniciens, pour la plupart intermittents du spectacle, toujours vigilants, et prêts à défendre leur régime d’assurance chômage. A priori, et sur ce front, l’année sera paisible, le régime est désormais sanctuarisé dans la loi, au moins ça… Place alors aux tréteaux, à l’espoir et justement à l’Utopie d’Avignon. 

Dernière màj le 8 décembre 2016