Italie : le bal des débutants

Pays : Italie

Tags : élections législatives

Toutes les analyses le confirment : les élections législatives et régionales de février 2013 devraient marquer un tournant dans l'histoire politique du pays. 

La crise a laminé le pouvoir d'achat des Italiens, et 37% des moins de 35 ans sont au chômage. La perspective d’un retour de l’inusable Silvio Berlusconi est perçue désormais comme une menace. La confiance dans l'establishment est au plus bas : seulement 15% des Italiens disent croire encore à la politique.

Résultat : des citoyens ordinaires et d'éminents représentants de la société civile ont décidé de se jeter dans l'arène. Et ils sont nombreux. Parmi eux, cinq néo-candidats : un étudiant qui se lance sous la bannière de "Movimento 5 Stelle" de l'humoriste Beppe Grillo, une chef d'entreprise candidate du mouvement de centre droit "Scelta Civica" créé par Mario Monti, Ilaria Cucchi, simple citoyenne et qui se présente sous la bannière de "Rivoluzione Civile", une liste d'extrême gauche, Simone Di Stefano, tête de liste de "Casapound", qui défend un fascisme au visage social et enfin Pietro Grasso, ancien compagnon d'armes du juge Falcone.

Selon les sondages, ces élections devraient couronner deux tiers de novices, qui prendront possession de leur fauteuil avec, pour tout bagage, l'envie de renverser la vieille garde berlusconienne. Parcours croisés de cinq Italiens qui vont peut-être dessiner l’Italie de demain.

Un reportage de Cécile Allegra, Vincent Kelner et Bruno Bosc - ARTE GEIE / Memento - France 2013

Dernière màj le 8 décembre 2016