Islande : Pirates, toutes voiles dehors

Pays : Islande

Tags : Démocratie directe, mouvement citoyen

Piratar, qui dispose de trois députés dans l'actuelle Assemblée islandaise, pourrait créer la surprise lors des élections législatives du 29 octobre.

5 avril 2016 : le Premier ministre islandais démissionne de son poste après que la presse a révélé son implication dans le scandale des "Panama Papers".

Du pain béni pour le parti Pirate qui milite pour la moralisation de la vie publique. Fondé en 2012, il voit son audience grimper en flèche ces derniers mois. Les sondages lui prédisent un proche avenir radieux : il pourrait même, selon certains instituts, faire jeu égal avec les conservateurs, voire arriver en tête du scrutin, ce qui lui permettrait alors de former un gouvernement.

Qui sont ces nouveaux venus qui ne cessent de parler de démocratie directe et entendent faire de l'île nordique un paradis de la transparence médiatique ? Qu'est-ce qui les distingue des autres partis dits traditionnels ? Vont-ils réussir à faire naître en Europe et ailleurs une autre façon de faire de la politique ?

Une équipe d’ARTE Reportage s'est fondue dans le dispositif de campagne du mouvement. Rencontre avec ses deux fondateurs, la poétesse Birgitta Jónsdóttir et l'activiste Smári McCarthy, ainsi qu'avec des militants et des sympathisants qui, dans leur ensemble, se reconnaissent dans ce mouvement frondeur. 

 

De William Irigoyen, Didier Ricou, Michel Puls et Ludovic Mingot – ARTE GEIE –  France 2016

Islande : Les Pirates au Gouvernail
Islande : Pirates, toutes voiles dehors Et si l'Islande était prochainement gouvernée par les nouveaux flibustiers de la politique ?  Islande : Pirates, toutes voiles dehors

 

Question à William Irigoyen : pourquoi le succès du Parti pirate en Islande est-il si intéressant pour l'Europe ?

Question à William Irigoyen sur le succès du parti Pirate
Question à William Irigoyen sur le succès du parti Pirate Pour William Irigoyen, la montée en puissance des partis populistes en Europe est due au désinteret politique. Question à William Irigoyen sur le succès du parti Pirate