|

Irlande du Nord – Progrès pour le droit à l’avortement

Pays : Irlande

Tags : IVG, Avortement, Droit à l'avortement, loi anti-avortement, Droit des femmes

La Haute Cour de justice locale a décrété que la loi actuelle sur l'avortement bafouait la Convention européenne des droits de l'homme.

Dans sa dernière émission diffusée le 29 novembre, Vox Pop vous emmenait en Italie, où de plus en plus de médecins, « objecteurs », refusent de pratiquer l’interruption volontaire de grossesse. À l’autre bout de l’Europe, l’Irlande du Nord vient de prendre une « décision historique », selon Amnesty International, qui va encourager le droit des femmes à disposer de leur corps.

Actuellement, la législation nord irlandaise, la plus restrictive du Royaume-Uni, n'autorise l'avortement que si la vie de la mère est en danger. Le viol, l'inceste ou la malformation du fœtus ne sont pas des raisons légales d'avorter : dans ces cas, l'avortement constitue même un crime passible de la prison à vie.

Le 30 novembre 2015, la Haute Cour de justice de cette région britannique a décrété que la loi actuelle en la matière bafouait la Convention européenne des droits de l’homme ainsi que le droit des femmes. « La décision d'aujourd'hui est historique et sera saluée par les nombreuses femmes et jeunes filles qui se sont trouvées confrontées à ces situations », a confirmé Les Allamby, responsable de la Nothern Ireland Human Rights Commission (NIHRC), cité dans un communiqué. 

La loi pas encore modifiée

Comme le rappelle le site de l’Express, cette décision ne modifie toutefois pas la loi. Ce rôle revient au Parlement régional où l’opposition à une telle réforme demeure importante. Pour le juge Mark Horner de la Haute Cour de justice, citant l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'homme, les droits des femmes nord-irlandaises « sont violés par l'interdiction généralisée d'avorter en cas de malformation du fœtus ou de grossesses résultant de crimes sexuels ». L'article 8 de la Convention européenne proclame le droit de toute personne au respect de sa vie privée et familiale. 

 

 

Dernière màj le 8 décembre 2016