|

Indexons les Poilus : #1J1P

Pays : France

Tags : Poilu, Grande guerre, Verdun

Le 21 février commenceront les commémorations de la plus longue bataille de la Première Guerre mondiale, la Bataille de Verdun. Plus d’un million de Poilus s’y sont battus, 160 000 y sont morts. Le mouvement "1 jour, 1 Poilu" met les internautes au défi de recopier les 1 325 290 fiches de Poilus morts pour la France, et ce avant le 11 novembre 2018 pour célébrer le centenaire de l’Armistice. Transcrire chaque jour une fiche de Poilu pendant deux ans : c’est le challenge qui anime la task force de #1J1P.

Nous sommes tous des petits-fils de la Grande Guerre, mais nous ne le savons pas.

Jean-Michel Gilot, fondateur du #1J1P 

Savez-vous s’il y a des poilus morts pour la France parmi vos arrière-grands-pères, vos grands oncles ? Jean-Michel Gilot, l’homme à l’origine du hashtag #1J1P, s’est aperçu que beaucoup de Français ne connaissaient pas vraiment l’histoire de leur famille. Connaissez-vous la vôtre ? En proposant de transcrire des fiches de soldats "morts pour la France", il veut embarquer les Français dans leur passé, les plonger dans l’histoire avec un grand "H" à travers celle, plus intime, de leur famille. 

Des histoires de vie

1 325 290 fiches, c’est autant de vies. Sur Twitter, le hashtag #1J1P explore le passé de ceux qui ont vécu cette guerre, il nous plonge dans leur histoire, la violence, la barbarie, les histoires d’amour, de courage. Il nous touche. 
"Si les commémorations ont un message politique, ici, c’est un recueillement plus personnel, sur des fils, des maris, des frères", remarque Jean-Michel Gilot.

Il y a par exemple l’histoire de Lucien Bersot, maréchal-ferrant et fantassin du 60ème Régiment d’infanterie. Lucien Bersot a été fusillé pour avoir refusé de porter un pantalon troué et taché de sang qu’on avait récupéré sur un cadavre. Jeune père de famille, il a été fusillé pour l’exemple, pour décourager les désertions.

 

 

Il y a aussi cette lettre, d’un père à son fils. Sachant qu’il allait probablement mourir, il lui a transmis l’essentiel. Il y a même le grand-père poilu du ministre de la Défense et président du conseil régional de Bretagne Jean-Yves Le Drian ou encore Mathilde Gravier, une femme qui a épousé son fiancé d’avant-guerre ayant perdu ses deux avant-bras au front.

 

Pourquoi se donner tant de mal ?

Les archives manuscrites de l’époque ont été scannées. Seuls les noms, prénoms, dates et lieux de naissance ont été enregistrés dans les bases de données. Ça limite beaucoup les recherches et les statistiques : par exemple, on ne connaît pas encore le nombre exact de soldats morts bataille par bataille.

En 2013, le ministère de la Défense a lancé le "Programme d’indexation collaborative des soldats morts pour la France durant la Première Guerre mondiale". Au lieu de faire recopier plus d’un million de fiches manuscrites par les fonctionnaires du ministère, ils ont eu l’idée de proposer aux internautes de participer à l’indexation. Grâce aux réseaux sociaux et en fixant la date butoir du 11 novembre 2018, Jean-Michel Gilot l’a transformé en défi national : "J’ai dépoussiéré la mémoire avec un challenge sportif !"

Comment participer ?

Tout le monde peut participer, même ceux qui n’y connaissent rien. Le site "1 Jour 1 Poilu" a publié une méthode "pas à pas". On s’inscrit sur le site du ministère de la Défense, on copie une fiche, puis on la partage sur la carte collaborative et sur les réseaux sociaux avec le hashtag #1J1P. Il faut compter environ cinq minutes par fiche. Beaucoup commencent par transcrire les fiches de poilus de leur famille ou de leur commune.

 

 

C’est le côté sportif qui m’a plu, avec en prime un suspense savamment orchestré.

Bruno, vainqueur du défi du 11 novembre

L’équipe de @1J1Poilu organise aussi des défis de groupe en fonction de certaines dates historiques. Et ça marche. Vingt-trois mille fiches ont été transcrites pour le défi spécial Armistice "11 jours pour le 11 Novembre", durant lequel il fallait recopier, en onze jours, le plus de fiches possible. Bruno, le vainqueur du challenge, avait transcrit neuf mille fiches pour l’occasion : "C’est le côté sportif qui m’a plu, avec en prime un suspense savamment orchestré. Où se situe mon département ? Qui sera le premier contributeur ?"

Challenge accepted !

Le prochain défi sera lancé en février pour commémorer la Bataille de Verdun. Cette fois, les challengers devront également trouver des photos pour compléter une fresque de 303 poilus. Aujourd’hui, 386 998 fiches ont déjà été indexées. Sachant qu’il en reste 938 292 et que la vitesse moyenne actuelle de la task force #1J1P est de 1 200 fiches par jour, le pari sera-t-il réussi ? A vos calculettes.

 

Dernière màj le 8 décembre 2016