Homosexualité : l'arsenal répressif en Afrique

Pays : Ouganda

Tags : Ouganda, Homophobie, Homosexualité

La récente loi contre l'homosexualité en Ouganda fait une nouvelle fois la démonstration que les gays et les lesbiennes demeurent discriminés dans de nombreuses régions du monde. Les peines sont très variables et vont de la réprobation publique, la discrimination dans la vie professionnelle à la prison et même jusqu'à la peine de mort dans certains pays d'Afrique et du monde arabe.

- A lire aussi : "Je ne me cache pas parce que je commets aucun crime" - Interview avec l'activiste ougandais Jay Abang.

 

"Démasqués!" titrait le journal ougandais "Red Pepper" qui a révélé les noms de 200 homosexuels dont certains vivent librement leur orientation sexuelle et d'autres seraient susceptibles de l'être. Des activistes homosexuels, des curés ou encore des artistes se retrouvent ainsi diffamés. Cette "une" est parue un jour après la signature par le président Museveni d'une loi qui menace les homosexuels "récidivistes" d'emprisonnement à vie. L'Occident a immédiatement condamné cette mesure. Les Etats-Unis, mais aussi de nombreux pays européens envisagent un gel des aides financières versées au pays. D'autres comme les Pays-Bas ont déjà joint l'acte à la parole.

 

L'homophobie et la discrimination des minorités sexuelles prennent de l'ampleur en Ouganda, mais s'avèrent aussi largement répandues dans d'autres pays d'Afrique et du Proche-Orient. Cliquez sur la carte pour en savoir plus sur la situation dans les différents pays.

 

Guillaume Gorge