Homing – Yourope fait son cocooning

Pays : Autriche

Tags : Décoration, Design, Relations sociales, Architecture

Dans les médias, on est assailli de catastrophes et d’horreurs. Au boulot et dans la vie quotidienne, le stress ne faiblit pas. Pas étonnant qu’en Europe, on ait tendance à préférer ne pas mettre les pieds dehors. Tendance qui n’a pas que des inconvénients.

Samedi 25 avril

14:00

Yourope

Home sweet home : le bonheur entre quatre murs ?

Pourquoi aller se serrer dans une salle de cinéma et gaspiller son argent dans des restaurants à l’addition salée ? Cuisiner pour ses amis sous son toit avant de se faire une toile sur le home cinéma, c’est quand même plus sympa, non ? 

Cette attitude s'appelle le "homing", ou quand le centre de la vie sociale se déplace vers le cocon domestique. Jusqu’ici, c’était plutôt l’apanage des Européens cossus. Mais la recherche de la douceur et le besoin de se sentir en sécurité gagne maintenant toutes les couches de la population et toutes les tranches d’âge. Et ce ne sont pas les fabricants de meubles design, d’articles de décoration et autres accessoires d’aménagement intérieur qui vont s’en plaindre. Normal, quand on passe du temps à la maison, on a envie qu’elle soit agréable à vivre.

 

Flow

Les médias aussi réagissent à ce phénomène : des magazines "mindstyle", comme le hollandais Flow, qui existe maintenant en versions française et allemande, regorgent d’articles sur le mobilier vintage, le jardinage et le bricolage, et ils se vendent comme des petits pains ! Cosy, cosy ! Ou faut-il s’inquiéter que la jeune génération européenne se détourne de la réalité ? Yourope a pris son bâton de pèlerin et a interrogé des jeunes Européens : sont-ils encore de simples résidents, où se sont-ils déjà mis au "homing" ? 

Invalid Scald ID.

 

Le sommaire :

Janina, notre reporter est tout sauf une femme d’intérieur. Pour les besoins de notre magazine, elle s’est rendue dans le plus grand salon d’ameublement d’Autriche où on lui a montré comment les jeunes Européens soignaient leur cocon.

La sensation de bien-être et de confort domestique ne passe pas que par le design et l’ameublement, elle s’entretient aussi par la lecture de ces magazines d’un nouveau genre, le "mindstyle", ou "art de vivre".  Yourope a poussé la porte de l’un d’eux, à très fort tirage, et a regardé par-dessus l’épaule d’une "reporter bien-être".

"Rester chez soi, c’est le nouveau mode de sortie". Le nouveau credo de l’art de vivre fait aussi fureur outre-Manche. Pas très étonnant donc, que les Britanniques deviennent des spécialistes du "homing". Séances de tricot par-ci, concepts d’aménagement par-là, sur le marché du cocooning, la redéfinition des besoins permet de gagner beaucoup d’argent.

 

Le point sur le homing en chiffres :

Yourope ZDF8 Faktencheck
 

Maisons et jardins : le salon de Vienne

 

Notre reporter Yourope, qui passe le plus clair de son temps hors de ses quatre murs, y perd son latin : quoi, rester chez soi serait la dernière sortie à la mode ? Pour scruter un peu la tendance, elle est allée fouiner au salon "Wohnen & Interieur" à Vienne, le rendez-vous incontournable des adeptes du "homing".

Elle aimerait bien comprendre pourquoi même les jeunes préfèrent aujourd’hui ne pas mettre le pied dehors. Pour trouver la réponse, elle a essayé la dernière literie, testé des cuisines dernier cri et s’est blottie dans un wagon-maison. Alors, cédera-t-elle aux sirènes du "homing" ?

 

Invalid Scald ID.

 

Pays-Bas : le magazine Flow

 

Vous en avez plus qu’assez des images atroces d’attentats, de guerres, de crises à répétition dans les quotidiens et les magazines ? Pas de problème ! Grâce au magazine Flow, le père de toutes les publications "art de vivre", plus besoin de se lamenter sur la politique et l’économie européennes. Ici, on vous réserve tout ce qui vous donne du baume au cœur – que ce soit des conseils de bricolage, des idées de jardinage, des modèles de tricot. Car après tout, pourquoi prendre de face toute l’atrocité de la réalité dans les yeux quand on peut créer une série de tampons de toutes les couleurs ? Comme quoi, tout peut être pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Un concept qui fonctionne aux Pays-Bas, berceau du magazine qui y compte 80 000 lecteurs. Fort de son succès, Flow a maintenant ses déclinaisons en Allemagne et en France. Pour mieux comprendre pourquoi le cocooning et le bien-être ont le vent en poupe, Yourope a jeté un œil dans la rédaction de Flow et a même mis la main à la pâte dans l’atelier de bricolage déco d’un magasin de Rotterdam.

Invalid Scald ID.

 

There’s no place like home : une devise qui fait recette au Royaume-Uni

 

Londres tricotte

 

Ce repli sur la sphère privée rehausse aussi la popularité de certaines activités domestiques qu’on croyait oubliées. Que ce soit le tricot, le bricolage ou les confitures, ce qui avait, hier encore, le goût fade des traditions grand-mère, fait vibrer les jeunes branchés aujourd’hui. En Angleterre, certains, flairant le filon, n’ont pas attendu pour traduire cette tendance au cocooning en espèces sonnantes et trébuchantes : deux designeuses Londoniennes ont par exemple su capter au vol le retour en force du tricot : elles organisent des ateliers laine où elles conseillent leurs fans qui confectionnent avec amour leurs collections. Un succès qui ne se dément pas ! Rien d’étonnant en fait, car, ces derniers temps, les sujets de Sa gracieuse majesté tournent le dos aux pubs et se retirent dans leurs quatre murs. Un jeune designer de produits, qui a un succès fou dans le quartier de Notting Hill, se frotte les mains. Yourope a rendu visite à ces jeunes Britanniques qui surfent sur la vague du "homing".