|

Génocide tutsi : deux Rwandais condamnés à la perpétuité

Pays : Rwanda

Tags : génocide du Rwanda, Justice

Deux anciens bourgmestres rwandais ont été condamnés mercredi par la justice française à la réclusion criminelle à perpétuité pour leur participation au génocide des Tutsi dans leur village de Kabarondo, dans l'est du Rwanda, en avril 1994. A l'issue de deux mois de procès, Octavien Ngenzi, 58 ans, et Tito Barahira, 65 ans, ont été jugés coupables de "crimes contre l'humanité" et "génocide", pour "une pratique massive et systématique d'exécutions sommaires" en application d'un "plan concerté tendant à la destruction" du groupe ethnique tutsi. 

En savoir plus

Dans notre dossier sur le génocide rwandais, retrouvez des inrerviews de témoins et des reportages sur le pays aujourd'hui.

C'est la deuxième et la plus lourde condamnation en France en relation avec les massacres de 1994, après celle en 2014 de l'ex-capitaine de l'armée Pascal Simbikangwa à vingt-cinq ans de réclusion pour génocide et complicité de crime contre l'humanité. Selon l'avocat général Philippe Courroye, les deux hommes, qui se sont succédé à la tête du village de Kabarondo, sont des rouages essentiels du génocide dans leur commune, autant des "superviseurs" que des "bourreaux à l'oeuvre" et des "valets des planificateurs du génocide". Huit semaines de débats ont donné à voir un génocide entre voisins, dans une région frontalière de la Tanzanie.

A Kabarondo, situé dans une région frontalière de la Tanzanie, le massacre le plus effroyable eut lieu le 13 avril à l'église, où des milliers de paysans tutsi s'étaient réfugiés, espérant gagner un sanctuaire, comme l'avaient été les lieux de culte lors des pogroms précédents depuis les années 1960. C'est pour ce massacre mais aussi pour leur participation à des réunions préparatoires, des rafles ou des perquisitions chez des Tutsi que ces deux hommes ont été jugés. 

Comment a été organisé ce procès historique et à quelles difficultés les parties civiles ont-elles fait face, vingt ans après les massacres ? Le reportage d'ARTE Journal :

Völkermord in Ruanda: Urteil im Prozess gegen Tito Barahira und Octavien Ngenzi

 

Dernière màj le 7 juillet 2016