|

France - Une collecte pour la Grèce

Pays : France

Tags : Solidarité, Crise grecque

Un collectif citoyen a lancé une souscription pour soutenir des actions de solidarités sociales en Grèce, via la plate-forme KissKissBankBank. L'argent récolté va servir à construire des logements sociaux et des cabinets médicaux. 

Comment aider le peuple grec à sortir de la crise ? Las des échecs politiques, le collectif français InterDemos, « soucieux d’actions concrètes », a organisé une collecte de fonds via la plateforme en ligne de financement participatif KissKissBanBank, du 19 février au 6 avril. Objectif de cette initiative : récolter 300 000 euros pour financer des actions de solidarité sociale en Grèce. Grâce aux dons des 1 442 participants, la cagnotte a atteint 117 587 euros. « Nous avions volontairement fixé un montant ambitieux, précise l’informaticien Philippe Aigrain, l’un des membres fondateurs du collectif. Même si on n’a pas récolté les 300 000 euros, on note une vraie mobilisation des citoyens puisqu'on a réussi à obtenir une somme non négligeable. »

 

L’opération, intitulée « De peuple à peuple », est la réponse de « sept personnes réunies par une indignation commune », explique Philippe Aigrain. Ils sont écrivains, chercheurs, professeurs, documentaristes, activistes, et croient en l’esprit citoyen des Français. « Nous donnons pour construire un peuple européen qui s’affirme de lui-même, poursuit l’historienne Sophie Wahnich. Il est souhaitable de laisser s’exprimer d’autres voix que celle de la BCE ou d'autres institutions européennes. »

Cabinets médicaux, pharmacies, épiceries

 

Soucieux d’agir dans la transparence, le collectif a décidé de reverser la totalité des fonds à l’association Solidarity4all, partenaire de l’opération. La structure soutient et fédère un ensemble de projets destinés à améliorer la vie des citoyens grecs sur l'ensemble du territoire. Les 117 587 euros récoltés aideront par exemple au financement de cabinets médicaux, de pharmacies, d'épiceries, à la création de logements sociaux ou encore de structures d’éducation. « Les projets financés seront sélectionnés au fur et à mesure sur une période de deux ans, précise Interdemos. Ils ne sont pas prédéfinis puisqu’il s’agit de susciter et d’accompagner des initiatives et de les aider à monter en puissance ».

Cette opération solidaire veut démontrer « que les peuples sont plus généreux et plus inventifs que les gouvernements, qui agissent pour le bénéfice des seuls rentiers », argumente Marie Cosnay, professeure de lettres classiques, associée au projet. « Nous donnons à la Grèce, qui a décidé de vivre autrement, mais nous voulons aussi prouver notre autonomie politique », ajoute-t-elle. Par cette initiative, Interdemos espère lancer un vent de solidarité au sein de l’Union européenne.

 

Fabiola Dor

 

 

Dernière màj le 8 décembre 2016