|

"Forbidden Stories", bouclier de l'information

Pays : Monde

Tags : journalisme, Liberté de la presse, information, Reporters sans frontière

Les ennemis de la presse continueront-ils d'assassiner les journalistes s'ils savent que leur travail sera publié quand même ? Pour faire face aux menaces qui planent sur la liberté de la presse dans de nombreux pays, la plateforme "Forbidden Stories" met en sécurité les enquêtes des journalistes en danger. L'objectif : faire survivre l'information à tout prix.

"Garder l'information en vie" : c'est l'objectif de la plateforme "Forbidden Stories", lancée le jeudi 2 novembre et financée par Reporters sans Frontières. Ces dix dernières années, plus de 700 journalistes sont morts en exercant leur profession. Ce dispositif a été créé pour que les travaux des journalistes en danger survivent, que l'information soit diffusée quoi qu'il arrive. En mars dernier, le journaliste mexicain Cecilio Pineda a posté sur Facebook une vidéo dans laquelle il accuse un député de l'Etat de Guerrero, dans le sud-ouest du Mexique, d'avoir des liens avec le crime organisé.  Cette vidéo, qui lui a coûté la vie, est désormais disponible sur le site Forbiddenstories.org. En plus de ces vidéos, la plateforme diffusera deux enquêtes par an. 

 

"Forbidden stories", bouclier de la presse
"Forbidden stories", bouclier de la presse La plateforme met à l'abri le travail des journalistes en danger, pour que l'information survive.


 

 

Dernière màj le 13 novembre 2017