Faut-il sortir de l’euro ?

Pays : France

Tags : euros, économie, Europe

Face à la persistance de la crise, des voix de plus en plus nombreuses s'élèvent pour préconiser le retour aux monnaies nationales. Une option qui, pour d’autres, n'a rien d'une solution miracle. État des lieux non exhaustif des auteurs et de leurs arguments.

Pour la sortie :

Le principal argument des partisans d’une sortie de l’euro consiste à dire que les différences entre les pays au sein de la zone sont telles qu’une monnaie commune ne peut pas fonctionner. Sauf à avoir une véritable politique commune qui impliquerait un plus grand transfert de compétences et de ressources à l’échelle européenne. Mais comme les États n’y sont pas prêts, il faut mettre fin à l’union monétaire. C’est la position, en France, de Jacques Sapir, un des principaux partisans d’une sortie de l’euro.
Pour aller plus loin, rendez-vous sur son blog.

L’autre argument principal des partisans de la sortie de l’euro consiste à pointer du doigt le manque de démocratie dans la zone euro. La crise a en effet largement été gérée par des instances inter-gouvernementales qui échappent au contrôle démocratique et qui ne sont pas communautaires.
 

Pour une solution intermédiaire  :

Certains plaident pour une solution moins radicale : celle de laisser temporairement certains États en difficulté sortir de la zone euro. C’est le cas de l’allemand Hans-Werner Sinn. Pour lui, il aurait fallu laisser la Grèce sortir de la zone, afin qu’elle puisse retrouver de la compétitivité avec sa monnaie… avant de revenir éventuellement dans la zone.

En savoir plus ici.

 

Contre une sortie  :

L’un des arguments en faveur d’une sortie, régulièrement repris en France par le Front national, consiste à dire que l’Hexagone pourrait ainsi dévaluer sa monnaie et regagner en compétitivité. D’autres dénoncent cette stratégie, comme Thomas Coutrot, économiste et co-président d’Attac. Pour lui, ce serait une fuite en avant dans la guerre économique qui oppose déjà les pays européens, chacun essayant de produire moins cher que son voisin. Il appelle donc à une réforme des politiques menées en Europe plutôt qu’à une sortie de l’euro.

En savoir plus ici.

Dernière màj le 8 décembre 2016