Faire le buzz à tout prix sur internet

Pays : Israël

Tags : élections législatives

Benyamin Netanyahou en "bibi sitter", Naftali Bennet en faux hipster d’un quartier branché de Tel Aviv, Isaac Herzog qui fait la quête pour renflouer les caisses de Madame Netanyahou. Les écologistes, eux, font même parler les animaux. Voici le meilleur des pires clips de campagne pour les législatives du 17 mars.

Imaginez un instant Manuel Valls ou Angela Merkel débarquer chez vous à l’improviste pour partager l’apéro, dîner en toute simplicité ou garder les enfants. En France ou en Allemagne, c’est impensable. Mais en Israël, le chef de la majorité et ses équipes de communication ne lésinent pas sur les moyens. Benyamin Netanyahou est l’homme de la situation, "Bibi" peut tout faire, même s’occuper des petits. Lui et personne d’autre, "ni Bougie, ni Tzipi", ce sont les parents qui le disent :
 

 
Si vous n’êtes pas convaincu par les talents de comédien du Premier ministre, voilà qui devrait mettre fin au débat : "Bibi" doit gérer une classe d’enfants turbulents. Chacun de ses élèves incarne un parti d’opposition, dont l’intenable Tzipi. Mais heureusement, le bon père "Bibi" est là, symbolisant l’ordre et la droiture :
 

 
Toujours à droite, dans le camp allié à Benyamin Netanyahou, voici le message délivré par Naftali Bennett, actuel ministre de l’Economie, chef de file de la droite nationaliste religieuse sous la bannière du Foyer juif. Ce millionnaire radical opposé à tout Etat palestinien, remarqué pour ses propos très tranchés et insultants (il avait notamment comparé le dernier round de négociations avec les Palestiniens à "un éclat d’obus dans les fesses" et dit n’avoir aucun problème avec le fait d’avoir tué beaucoup d’Arabes dans sa vie), cloue au pilori une gauche qu’il juge naïve et laxiste et qu’incarne, selon lui, ce hipster de Tel Aviv qui s’excuse pour tout et s’écrase face aux obstacles. Son slogan : "Arrêtez de vous excuser. Aimez Israël. Rejoignez le Foyer Juif" :
 

 
L’Union sioniste (coalition de centre-gauche), de son côté, se focalise sur la cupidité de l’épouse du Premier ministre, Sarah Netanyahou. Elle était apparue dans un clip d’un quart d’heure destiné à faire mentir ses détracteurs qui l’accusent d’aimer le luxe à outrance. Dans ce petit film , la première Dame reçoit chez elle un célèbre animateur de télévision, également décorateur d’intérieur. Et chez Sarah Netanyahou, il s’agit de mettre en avant l’état de délabrement de la demeure, avec des tâches sur les rideaux et de l’humidité au plafond, un tapis déchiré, une cuisine en sale état, etc. Sarah Netanyahou avait aussi été raillée pour avoir récupéré l’argent de la consigne des bouteilles consommées à la résidence officielle du Premier ministre. L’Union sioniste en a donc profité pour mettre en scène une quête de rue destinée à renflouer les finances de la première Dame :
 


Parmi les autres formations candidates aux législatives du 17 mars, voici un petit florilège de clips de campagne et vidéos :

 

>>> Le parti d’extrême-gauche Meretz cherche à attirer les électeurs en chantant et en dansant, "pour reconstruire un pays merveilleux" :



 
>>>La liste des partis arabes unis propose un clip digne d’une chanson de l’été ou d’un office de tourisme :



 
Enfin, la palme de l’absurde et du détournement le plus hilarant revient au parti écologiste HaYerukim qui marie ses thèmes de prédilection (pollution et réchauffement climatique) à la dénonciation de ses adversaires, tous jugés attentistes en matière d’environnement. Pour bien marquer les esprits, ce sont les animaux eux-mêmes qui se chargent de délivrer ce message :