|

Europe : le retour de l'antisémitisme ?

Pays : France, Allemagne, Pologne, Suède

Tags : Antisémitisme, tolérance, Alya

L'antisémitisme, un mal européen ? Les pires heures de l’antisémitisme appartiennent au passé et, dans notre Europe éclairée, il y a longtemps que nous avons tourné la page de cet obscur chapitre… Vraiment ? La guerre entre Israël et le Hamas et les bombardements de la bande de Gaza cet été ont eu des répercussions en Europe. De Londres à Paris en passant par Stockholm, les manifestations contre Israël ont donné lieu à des rassemblements où les slogans antisémites n’étaient pas rares. A présent, de nombreux Juifs ne se sentent plus en sécurité sur le Vieux Continent. Devant cette menace grandissante, ils sont près d’un tiers à vouloir émigrer – en Israël. L’histoire serait-elle en train de se répéter ? Que font les jeunes Juifs face à ce phénomène ?

Samedi 04 octobre

14:00

Yourope

L’antisémitisme en Europe

L'antisémitisme, un mal européen ?

 

En Suède, Yourope rencontre des jeunes Juifs qui ont reçu des menaces de mort sur Facebook. Ce qui ne les empêche pas d’arborer fièrement leur kippa lorsqu’ils manifestent pour donner une visibilité au judaïsme. 

En France, comme partout ailleurs en Europe, on ne compte plus les familles juives qui ne veulent plus subir la haine. Yourope a rencontré des Juifs prêts à sauter le pas, direction Israël.

 

L’Europe offre-t-elle encore un avenir aux jeunes Juifs ?

 

Il est pourtant des lueurs d’espoir, comme à Berlin, où la communauté israélite connaît un véritable renouveau. Au lieu de regarder vers le passé, dans la capitale allemande, Juifs et non-Juifs prouvent qu'on peut vivre et danser ensemble.

En Pologne, les Juifs tentent de prendre le problème à la racine : au lieu de migrer, ils transmettent leur savoir du judaïsme dans des cours. A Cracovie, dans le vieux quartier juif de Kazimierz, il souffle un vent nouveau.

 

 

Yourope Trailer ZDF 17

 

 

France : recrudescence de l’antisémitisme
Les Juifs de France veulent émigrer

 

Des magasins d’alimentation casher incendiés, des synagogues profanées, des Juifs poursuivis – ces derniers mois, la France a fait parler d’elle avec ces nouvelles effrayantes. Les manifestations pro-palestiniennes ont donné lieu à des débordements antisémites et même à des agressions.

En 2013, le nombre de migrants a augmenté de 70 %. Plus de 3 000 Juifs français aurait déjà effectué leur aliyah, leur retour en Israël, et ce, malgré la situation explosive au Proche-Orient.

Cette année, leur nombre devrait encore progresser.

 

france.jpg

Photo : Caroline ne se sent pas en sécurité à Paris, elle va bientôt s’installer à Tel Aviv.

 

Caroline, 23 ans, prévoit un aller simple vers la Terre sainte. Juive, elle ne se sent plus en sûreté sur le territoire français. Pour s'y préparer, elle suit assidument des cours d’hébreu. Roni, sa professeure de langues, sait qu’il n’est pas facile de quitter sa terre natale. Elle a en effet sauté le pas et quitté Israël pour la France. Destins croisés.

 

Pologne : quand les jeunes Juifs polonais font revivre la culture israélite

 

benthin_krakau_4.jpg

Photo : A Cracovie, l’influence juive a toujours fait de Kazimierz un quartier passionnant.

 

Cracovie était jadis un haut-lieu de la culture israélite. Avant la seconde guerre mondiale, 70 000 Juifs vivaient dans le quartier juif de Kazimierz. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 120. Mais à présent, les jeunes Juifs veulent faire revivre cet héritage. A travers des cours, ils tentent de transmettre leur savoir et la culture du judaïsme.

 

benthin_krakau_1.jpg

 

Maria assure des cours de cuisine où l’on peut apprendre à cuisiner casher. Les Polonais plébiscitent cette offre : les cours affichent presque toujours complets. Le vieux quartier juif de Kazimierz renaît ainsi à la vie.

C’est maintenant un lieu branché prisé de tous les jeunes Polonais.

 

La situation en Europe

 

 

Yourope Faktencheck ZDF 17

 

Suède : « Kippavandring » ou oser briser le silence

 

La Suède, jusque-là réputée pour sa tolérance, a malheureusement fait parler d’elle par une triste actualité, plus particulièrement la ville portuaire de Malmö. Dégradations commises sur des établissements juifs, agressions et injures en pleine rue. Et les politiques dans tout ça ? C’est l’omerta. Comme les agresseurs sont le plus souvent issus de la communauté musulmane, aucun élu n’est prêt à s’aventurer sur le terrain aussi glissant des minorités.

La Jeunesse juive suédoise – JUS –  a décidé de briser le silence en organisant une « marche de la kippa » dans les rues de Stockholm.

 

 

03.jpg

 

Juifs et non-Juifs parcourent ainsi la ville avec une kippa pour couvre-chef. Objectif : lancer un signal fort contre la dernière vague d’antisémitisme.

Est-ce bien nécessaire de nos jours ? Tout porte à croire que oui ! Des messages explicites comme « Hitler a fait une erreur. Il ne vous a pas tous tués. Nous allons finir le travail », Viktor et ses amis juifs en ont reçu des tombereaux ces derniers temps.

 

02.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Organisateur de la marche, Viktor ne porte pourtant jamais sa kippa en public, de peur d’être agressé. Devant cette déferlante d’antisémitisme, il a déjà songé, comme de nombreux Juifs en Suède, à quitter le pays. Pourtant, pas question pour lui de s’avouer si rapidement vaincu.

Avec la « marche de la kippa », il veut redonner le courage aux Juifs de se montrer en public et lancer un signal, pour la solidarité, contre l’antisémitisme.

 

Allemagne : Be Berlin – and jewish

 

Alors qu’en France, les Juifs sont tentés par l’exode, à Berlin, la communauté israélite connaît un renouveau.

 

foto_5.jpg

 

 

Berlin, la ville où l’Holocauste fut jadis planifié est à présent le théâtre d’une renaissance de la culture juive.

En plus des nombreux Juifs d’Europe de l’Est, elle attire de plus en plus de jeunes Israéliens. Ils seraient près de 20 000 à vivre dans la capitale allemande. Aviv Netter, 30 ans, est l’un d’entre eux.

 

 

foto_3.jpg

Photo : Aviv Netter est DJ. Il aime tellement sa patrie d’adoption qu’il lui a dédié un tatouage.

 

Depuis sept ans, Ron passe pour la figure emblématique de la scène festive juive. Bigarrées, débridées, provocantes, avec ses soirées « Meschugge » (« barré » en yiddish), le DJ célèbre le judaïsme à sa manière. Et ses coreligionaires ne sont pas les seuls à apprécier : juif ou goy, le public berlinois plébiscite le son d’Aviv. Sur les dancefloors, nulle trace du difficile rapport entre Juifs et Allemands. Aviv en est convaincu, il fallait à Berlin une fête comme celle-ci.

Armin Langer, un Hongrois, a lui aussi atterri à Berlin. Il a 24 ans, il est juif, il est gay et il vit dans le quartier populaire de Neukölln. Le mélange peut sembler explosif. Rappelons que l’an passé, un rabbin berlinois avait déclaré ce quartier zone dangereuse pour les juifs pratiquants en raison de son importante population musulmane.

Jeune étudiant de l’école rabbinique, Armin est à l’origine du projet « Salaam-Schalom », une initiative visant à prouver qu’à Berlin, juifs et musulmans peuvent vivre ensemble dans la concorde.

 

Notre reportage à Berlin

 

 

Invalid Scald ID.

 

 

foto_2.jpg

Clin d'oeil pour finir : la prochaine soirée Meschugge, c’est par là !

 

Dernière màj le 8 décembre 2016