Europe to go

Pays : Union européenne

Tags : Transport, environnement, pollution

Faire un saut à Paris pour assister à une réunion, se rendre à Berlin le lendemain pour une soirée festive, passer ses vacances en Asie du Sud-Est... tout est possible, tout est à portée de main, à n’importe quel moment.

Samedi 03 octobre

14:00

Yourope

Europe to go

Et dans de nombreux cas, ce sont les objets qui viennent à nous. A titre d’exemple : un simple yaourt fait des milliers de kilomètres avant d’atterrir sur notre table. Il nous est devenu tout bonnement impossible de renoncer à la mobilité. Pourtant, quel est son impact sur l’environnement et la santé ? Comment remédier à cette situation ? L’enjeu consiste-il uniquement à aller toujours plus vite d’un point A à un point B, à franchir des distances toujours plus grandes ? En Europe, quelles sont les différentes approches en matière de mobilité ? Pour le savoir, Yourope a taillé la route.

 

Yourope MDR8 chiffres
L’indépendance, la prospérité… des bienfaits associés à la mobilité. Mais ce mode de vie alourdit l’empreinte carbone.

Au sein de l’Union européenne, le secteur des transports a considérablement évolué, ces 60 dernières années. Ce bassin générateur et créateur d’environ 10 millions d’emplois. Les ménages européens consacrent désormais 13,5 % de leurs revenus à l’achat de biens et de services de transport. En d’autres termes : les coûts de transport sont le deuxième poste de leur budget, tout de suite après les coûts de logement.

La mobilité est synonyme de richesse, de liberté et de réussite sociale. Un luxe qui nous paraît normal, mais qui fait payer un lourd tribut au climat et à l’environnement. En effet, le transport et la circulation émettent environ un quart des gaz à effet de serre. Mais il faut savoir que la majeure partie des émissions toxiques du secteur des transports est imputable à la circulation routière. Ces émissions provoquent des maladies des voies respiratoires qui font plus de deux millions de victimes par an dans le monde. Chaque année, 600 000 décès sont induits rien que par les particules de noir de carbone.

 

 

 

Dernière màj le 8 décembre 2016