|

Estonie - Un champion haut débit !

Pays : Estonie

Tags : e-Citoyenneté, Développement numérique

Avec son « e-citoyenneté », le pays balte n'offre pas seulement aux étrangers un statut de résident numérique. Sa population, la plus connectée d'Europe, bénéficie elle aussi d'une foule de services en ligne. 

Au printemps 2014, l'Estonie s'est fixé un objectif inédit : se muer en terre d'accueil virtuelle. C'est chose faite depuis la fin de cette même année. Le pays balte offre désormais aux habitants du monde entier l'opportunité d'acquérir le statut de résident numérique. Une initiative censée attirer les investisseurs potentiels, désireux de créer une entreprise ou d'ouvrir un compte bancaire en quelques clics. Le 5 février, fière de ce prospère développement digital, la ministre du Commerce extérieur et des Entreprises, Anne Sulling, a même fait le déplacement à Paris, afin de présenter au patronat français le concept d'"e-citoyenneté". Une condition dont les Estoniens profitent déjà depuis 2000.

Peuplé d'1,3 million d'habitants, l'État balte est le plus connecté d’Europe, selon une étude du think tank Renaissance numérique publiée le 4 février 2015. Et les chiffres le prouvent : 95 % des habitants paient leurs impôts sur Internet, 99,8 % des transactions bancaires sont électroniques et 100 % des médecins établissent leurs ordonnances en ligne. 

2400

nombre de spots wifi gratuits en Estonie

 

 

Carte d’identité nouvelle génération

Aujourd'hui, 93 % de la population possède une carte d’identité numérique. Équipée d’une puce électronique, elle facilite le quotidien des Estoniens : on peut aussi bien l’utiliser pour prendre le bus ou le tramway que pour effectuer des démarches officielles (passeport, compte bancaire, bulletin de vote, etc.). 

Dans le domaine de la santé, cette carte "nouvelle génération" permet de se procurer des médicaments prescrits ou de régler des consultations. Selon un rapport de l'OCDE consultable sur le site de la Commission européenne, l’Estonie fait d'ailleurs partie des trois pays les plus actifs dans la pratique de la santé en ligne. Plus de la moitié des habitants possèdent un dossier médical en ligne et près de 95 % des médecins les consultent. 

 

Nouveaux horizons 

Paradoxalement, de nombreux citoyens n’ont pas accès à Internet depuis leur foyer. En 2013, ils étaient 300 000 dans ce cas, soit près de 25 % de la population. Afin d’éviter toute discrimination numérique, le gouvernement a disposé 2 400 spots wifi gratuits à travers le pays (hôpitaux, écoles, stations essences, cafés, hôtels). 

Une politique à la portée de tous, selon Ivar Tallo, fondateur de l’ONG e-Governance Academy : « Le développement  numérique n’est pas l’apanage des pays les plus riches. L’Estonie a servi d’exemple en montrant qu’un pays n’a pas besoin de beaucoup d’argent mais simplement d’une volonté de changer les choses et de prendre des initiatives ». L’État assure également de la formation des plus jeunes à l’informatique. Depuis 1999, toutes les écoles sont dotées d’un accès à Internet et un programme, ProgeTiiger, a été lancé en 2012, qui vise à enseigner le codage informatique aux jeunes âgés de 7 à 19 ans.

 


Lisa Monin

 

 

Dernière màj le 8 décembre 2016