|

Espagne : vers l’indépendance catalane ?

Pays : Espagne

Tags : Catalogne, indépendance

Passionnée, innovante, Barcelone la bouillonnante est un geyser de culture. La ville avant-gardiste a séduit et inspiré de nombreux artistes. Dali, Miro, Gaudi et son éternelle Sagrada Familia ont laissé leurs empreintes et fait connaître au monde entier, le modernisme de la culture catalane. Aujourd'hui, une grande partie des Catalans souhaite l’indépendance et surtout voter pour en décider autour d’un référendum, le 9 novembre prochain.

Barcelone veut quitter Madrid

Tour à tour laboratoire d'architecture, de peinture ou de littérature, la Catalogne inspire. Fière de sa culture et de ses traditions, la Catalogne a acquis une réputation internationale et multiculturelle. Barcelone, sa capitale, compte parmi les villes les plus visitées au monde. Cette année, plus de 8 millions de visiteurs s'y sont succédés.

 

1977

Rétablissement de la Generalitat de Catalogne

 

Si les Catalans portent haut l'étendard de leur culture, cela n'a pas toujours été le cas. Sous Franco, le régime avait interdit l'utilisation de la langue. Plus aucun livre, film ou document officiel ne devait être édité en catalan. A la mort du dictateur en 1975, une transition pacifique et démocratique s'opère. Une nouvelle constitution dote les 17 régions d'Espagne de Parlements et de compétences (santé, éducation, promotion de la culture régionale...). L'Etat autorise de nouveau la pratique des langues régionales, comme le basque, le galicien ou le catalan. En 1977, la Generalitat de Catalogne, l'organe régional du pouvoir, est rétablie. Le peuple retrouve son identité et les Catalans sont fiers de leur langue et de leur culture. Pouvoir lire son auteur favori, aller au cinéma ou écouter une pièce de théâtre en catalan est devenu une forme de résistance face à l’hégémonie de la langue espagnole.

 

La crise et les coupes budgétaires ont accentué ce sentiment. En 2012, le budget alloué par le gouvernement espagnol à la culture a baissé de 30%. Les subventions dédiées à la culture catalane ont aussi fortement diminué. Les catalans se sentent aujourd’hui réprimés par le gouvernement central de Madrid. Car plus que des simples subventions, c’est leur identité qu’ils estiment aujourd’hui en danger. Les Catalans refusent donc la mort programmée de leur langue et sacrifient d’autres secteurs. A titre de comparaison, la communauté de Madrid a accordé 91,8 millions d'euros au budget de la culture, l'enveloppe de la Catalogne donnée par la Generalitat était, elle de 225 millions d'euros.

 

Interview

Qu'est-ce qui différencie la Catalogne du reste de l'Espagne ? Pourquoi les Catalans ne se sentent-ils pas, ou pas assez considérés ? Un modèle économique culturel différent est-il envisageable ? Nous avons interrogé Lluis Bonet, professeur à l'université de Barcelone, spécialiste de la gestion culturelle catalane :

 

Qui sont les Catalans qui font la culture ?

Ils sont catalans, connus pour leur travail, reconnus sur la scène internationale. Ces artistes incarnent le visage d'une Catalogne créative et inventive. Que pensent-ils de l'indépendance de leur région ?

Pour :

Sergi Lopez : On dit de lui que c'est le plus Français des acteurs catalans. En 2001, Sergi Lopez est le premier comédien étranger à recevoir le César du meilleur acteur pour son interprétation dans "Harry, un ami qui
vous veut du bien". Sergi Lopez a étudié le théâtre à Paris pendant plusieurs années. Polyglotte, il tourne aussi bien en espagnol : "Le Labyrinthe de Pan" de Guillermo del Toro, en français "Tango Libre" de Frederic Fonteyne
ou en anglais ("Dirty Pretty things" de Stephen Frears). Surtout, l'acteur revendique son identité catalane et se pose en défenseur de l'indépendance. Son dernier rôle : "El Niño" vient juste de sortir sur les écrans en Espagne.

Txarango : C'est le phénomène musical du moment ! Un des groupes les plus populaires de Catalogne. Les 8 garçons de Txarango chantent en espagnol et en castillan un mélange festif de ska, de reggae et punk. En 2012, les Txarango sortent leur premier album, "Som Persones". Depuis, les musiciens qui avaient commencé à jouer sur les places publiques de Barcelone remplissent les stades en Espagne, en Belgique et jusqu'au Danemark ! Depuis longtemps, le groupe soutient l'indépendance de la Catalogne : "Etre artiste dans un pays où la culture est en permanence agressée, est intolérable, l'indépendance nous permettra de vivre mieux". Leur dernier disque : "Som Riu" sorti cette année est déjà un succès.

Carlos Ruiz Zafon : Chacun de ses livres est désormais un best seller. Son roman "L'ombre du vent" s'est vendu à plus de 12 millions d'exemplaires. Avec ses histoires se déroulant dans les recoins de Barcelone, ce catalan a conquis une renommée internationale. Même s'il s'est installé à Los Angeles, l'auteur suit avec intérêt, l’essor identitaire de sa ville région natale. Sans réellement prendre parti pour ou contre l'indépendance, l'écrivain a toutefois appelé à un referendum pour "savoir enfin ce que pense réellement le peuple catalan". L'auteur a annoncé la sortie du dernier tome de la Saga "Le désert des oubliés" d'ici la fin de l'année.

Contre :

Isabel Coixet :  Née à Barcelone, Isabel Coixet une passionnée d'image. Scénariste, réalisatrice, productrice, elle exerce ses talents au cinéma, dans la publicité et même dans des vidéo clips. La réalisatrice se fait connaître sur la scène internationale en 2003, avec "Ma vie sans moi". Le film reçoit le Goya du meilleur scénario original. Attachée à sa région, Isabel Coixet s'oppose pourtant à l'indépendance de la Catalogne. En 2012, elle signe un manifeste contre l'indépendance, arguant que le processus "mettrait en danger la cohésion sociale" de la région. Son dernier film : "Ayer no termina nunca" en 2013 a été présenté au festival de Berlin et de Malaga, où il a remporté 4 prix.

Dernière màj le 8 décembre 2016