|

Election présidentielle : Klaus Iohannis crée la surprise

Pays : Roumanie

Tags : Roumanie, Manifestation, élection présidentielle

Le candidat de la droite Klaus Iohannis a remporté l'élection présidentielle dimanche en Roumanie avec plus de 54% des voix. Plus qu’une surprise, c’est un véritable tour de force pour ce candidat issu de la minorité allemande donné perdant avec 8 points de retard dans les derniers sondages sur son adversaire, le premier ministre social-démocrate Victor Ponta. Les raisons de ce succès inattendus sont peut-être à chercher dans la très forte mobilisation pour ce second tour : 64% de votants, un record dans ce pays où la lassitude électorale face à la corruption est quasi-culturelle.

L'élection ne s’est cependant pas déroulée sans scandales : vendredi 14 novembre, des milliers de Roumains étaient dans la rue, à deux jours du second tour de l'élection présidentielle, pour réclamer un vote "libre". Et, surtout, pour exiger la démission du Premier ministre Victor Ponta, favori de ce scrutin et accusé par les protestataires d'avoir empêché les Roumains de la diaspora d'exprimer leur suffrage, en ouvrant un nombre insuffisant de bureaux de vote. 

 

Au cours de la campagne présidentielle, plusieurs affaires de corruptions ont frappé des hommes politiques de droite et de gauche et ont renvoyé au second plan les véritables enjeux du scrutin et les programmes des candidats. Aucune enquête n’a été menée contre le plus jeune chef de gouvernement de l'Union européenne. Mais cela n’a pas été le cas pour certains membres de son parti... Et certains de ses détracteurs le soupçonnent de vouloir blanchir, une fois élu, des hommes politiques accusés de corruption. 

 

Un an avant ces élections, la contestation grondait déjà dans toute la Roumanie, pour protester contre la corruption. Partie d’un petit village du Nord-Est de la Roumanie, à l’automne 2013, le mouvement s’était étendu à l’ensemble du pays, qui n’avait pas connu cela depuis la fin du communisme.

 

C’est un projet d’exploitation de la mine d’or de Rosia Montana qui avait mis le feu aux poudres.  Une contestation vite étendue aux permis d’exploitation de gaz de schiste accordés au géant américain Chevron. 

 

Malgré le combat de la population et des activistes, les forages d’exploration ont commencé en mai et juin 2014. Et un peu partout dans le pays, des prospections continuent sans que les populations ne soient consultées. 

 

A travers quatre témoignages d’activistes, à la veille du second tour de l’élection présidentielle, nous avons voulu savoir où est passé "l’automne roumain" :

 

Dernière màj le 8 décembre 2016