|

Drame en Méditerranée : l'UE dégaine dix idées

Pays : Union européenne

Tags : immigration clandestine, méditerranée, Lampedusa, naufrage, sommet européen

Il faudra sans doute plus que 10 propositions pour sauver des milliers de migrants, avalés par la Méditerranée alors qu’ils tentent de rallier l’Europe. C’est néanmoins une base de travail qui est soumise à discussion lors du sommet extraordinaire des dirigeants de l’Union européenne programmé le 23 avril à Bruxelles. Comme après le drame de Lampedusa d'octobre 2013 qui avait fait près de 400 victimes, les pays européens se mettent en quête de solutions pour endiguer le phénomène. Avec une bonne volonté affichée mais toujours une limite : la peur de créer un "appel d’air" qui ferait encore grossir les rangs des candidats à l’exil.

En savoir plus...

>> Drames en Méditerranée : l'UE face à ses responsabilités
Par où passent ces migrants et d’où viennent-ils ? Notre infographie

Voici dans le détail, les dix idées qui seront proposées le 23 avril aux dirigeants européens :

 

>> Renforcement de Frontex

Il s’agit d’augmenter les moyens matériels et financiers des opérations de contrôle et de sauvetage "Triton" et "Poseidon". Actuellement limité aux eaux territoriales des pays de l'UE, leur champ d’action pourrait être élargi.

 

>> Destruction des bateaux des passeurs

Les embarcations utilisées pour transporter les migrants seraient confisquées puis détruites, comme c’est le cas dans le cadre de l'opération Atalante contre la piraterie au large des côtes somaliennes.

 

>> Décryptage des méthodes des passeurs

Pour réunir plus d’informations sur les modes opératoires des trafiquants, l’UE préconise une coopération accrue entre les organisations EUROPOL, Frontex, EASO et EUROJUST.

 

>> Gestion optimisée des demandes d'asile

Pour aider à la gestion des demandes d'asile, l’idée d’un déploiement d'équipes du Bureau européen de soutien à l'asile (EASO) en Italie et en Grèce est à l’étude.

 

>> "Fichage" des migrants

A leur arrivée sur le territoire des Etats membres, les migrants seraient répertoriés et leurs empreintes digitales relevées.

 

>> Répartition plus équitable des réfugiés

Examen des options pour une répartition plus équitable des réfugiés entre les Etats membres de l'UE.

 

>> Aide à la réinstallation

Les personnes ayant obtenu le statut de réfugié bénéficieraient d’un programme de réinstallation dans les pays de l'UE. Les Etats membres seraient invités à participer sur la base du volontariat. Selon la Commission, 5.000 personnes pourraient en bénéficier.

 

>> Renvoi rapide des immigrés non autorisés à rester

Les candidats à l'immigration non autorisés à rester dans l'UE seraient renvoyés rapidement, dans le cadre d’un programme coordonné par Frontex.

 

>> Blocage des routes utilisées par les migrants

La présence européenne devra être renforcée notamment dans les pays limitrophes de la Libye pour dissuader les candidats à l’exil d’arriver sur les côtes libyennes.

 

>> Étude des flux migratoires

Des officiers de liaisons pour l'immigration seraient missionnés au sein des délégations de l'UE dans un certain nombre de pays tiers, avec pour but de collecter des informations sur les flux migratoires.

Dernière màj le 8 décembre 2016