|

Attentats de Bruxelles : trois kamikazes identifiés et deux hommes recherchés

Pays : Belgique

Tags : Attentats, explosion, bruxelles

Aux alentours de huit heures mardi 22 mars, une première explosion a été entendue dans le hall des départs de l'aéroport bruxellois, suivie par une deuxième déflagration. Un attentat qui a "probablement été provoqué par deux kamikazes" selon le procureur belge. Une heure plus tard, une autre explosion a eu lieu dans la station de métro Maelbeek du quartier européen. Ces attaques ont été revendiquées par l'Etat islamique. Le dernier bilan fait état de trente-et-un morts et de trois cents blessés.

Ce que l’on sait des attentats de Bruxelles :
Les explosions : trois. Deux à l’aéroport de Bruxelles aux alentours de huit heures du matin. Une autre, vers neuf heures, dans la station de métro Maelbeek du quartier européen. 
Les victimes : 31 morts et 300 blessés, un bilan encore provisoire.
Le mode opératoire et les revendications : l'Etat islamique a revendiqué cette série d’attentats. 
L'enquête : Les enquêteurs ont identifié Ibrahim El Bakraoui et Najim Laachraoui comme étant les deux kamikazes de l'aéroport de Bruxelles. Ce sont eux qui figurent sur une vidéo-surveillance en train de pousser des bagages près des comptoirs. Un homme apparaissant à leurs côtés, portant une veste beige et un chapeau noir, est toujours activement recherché. D'après le procureur fédéral belge Frédéric Van Leeuw, "son sac contenait la charge la plus importante". Khalid El Bakraoui, frère d’Ibrahim, a été identifié comme le kamikaze du métro. La police recherche un second suspect, en lien avec cette attaque. Une troisième bombe, retrouvée par les forces de l'ordre à l'aéroport, n'a pas explosé. Des perquisitions ont été menées mardi soir "en plusieurs endroits du pays", notamment dans la commune bruxelloise de Schaerbeek, où ont été découverts un engin explosif et un drapeau de l'EI, selon le parquet fédéral belge. 
Les mesures de sécurité : l'alerte antiterroriste a été relevée à son niveau maximal. L’aéroport et les transports publics ont été fermés à Bruxelles. A Londres, Paris, Francfort et Copenhague, ces attaques ont déclenché un renforcement de la sécurité dans les aéroports.

Revivez le déroulé du mardi 22 mars grâce au live de l'AFP :

 

 
Dernière màj le 8 décembre 2016