|

Doit-on/Peut-on arbitrer entre chômage et inflation ?

Pays : Union européenne

Tags : déchiffrage, croissance, Chômage, inflation

La Banque centrale européenne (BCE) est régulièrement accusée de privilégier la lutte contre l’inflation, au détriment d’une relance économique qui profiterait à l’emploi. Mais quels sont les vrais liens entre chômage et inflation ? 

Controverse : doit-on / peut-on arbitrer entre chômage et inflation ?

Il est avancé dans l’émission que la lutte contre l’inflation est devenue au début des années 1980 une priorité au détriment des politiques économiques en faveur de l’emploi.
Les liens entre l’inflation (la hausse des prix) et le chômage ont été mis en évidence avec la courbe  de Philipps. Celle-ci a fait l’objet de combats théoriques entre économistes keynésiens et libéraux. Pour tout comprendre au sujet de cette courbe et pour connaître les débats autour de celle-ci : cliquez ici

Dans les années 1970, les économies développées découvrent la « stagflation », c’est-à-dire un régime qui cumule chômage et inflation. Dès lors, de nombreux économistes considèrent que l’on ne peut plus arbitrer entre l’un et l’autre, comme on le pensait jusqu’alors. 
En Europe, le contrôle de l’inflation est aujourd’hui confié à la Banque centrale européenne (la BCE) dont l’objectif principal est la stabilité des prix. Pour connaître les motivations de la BCE quant au contrôle de l’inflation, voir le rapport ou la vidéo suivante :

 


"L'inflation pour les nuls par la BCE" par Dalz

 

Pendant des années, les partisans d’une relance économique ont critiqué la gestion de la politique monétaire de la BCE. Ils accusaient l’institution de menacer l’activité économique en ne se préoccupant que du contrôle des prix.  Ces derniers semestres, la BCE a cependant commencé à infléchir sa politique face à l’aggravation de la crise.

 

Dernière màj le 8 décembre 2016