De la Turquie vers l'Italie, à fond de cale avec des réfugiés

ARTE Reportage - dimanche, 2 août, 2015 - 20:00

Pays : Turquie

Tags : Réfugiés, méditerranée, Europe, guerre

Le grand reporter Daniel Grandclément est monté à bord d'un cargo de réfugiés syriens et irakiens voguant vers l'Europe. Un témoignage exceptionnel.

En savoir plus...

Le reportage "L’Europe, Inch’Allah !", de Pierre Creisson. Le voyage de la mort vers la mort : c’est ainsi que les réfugiés surnomment la traversée de la Méditerranée pour fuir leur pays en guerre et tenter d’atteindre l’Union européenne...  

En 2007, Daniel Grandclément avait traversé le golfe d’Aden dans une barque de migrants originaires de Somalie et d'Ethiopie. En mai, pour ARTE Reportage, le grand reporter a voulu à nouveau raconter la fuite des réfugiés syriens et irakiens vers l’Europe. Parti du port turc de Mersin, il a passé avec plusieurs heures dans les cales d’un cargo faisant cap vers l’Italie. Il livre un témoignage simple et sans fard sur le drame ordinaire que vivent des milliers d’exilés en quête d’un ailleurs meilleur.

"Pour que je puisse monter dans le mini-bus, le passeur a prévenu que j’étais un vieil Ouzbek, à moitié sourd et totalement muet suite aux bombardements de Bachar. Je ne parle pas arabe. Il fallait bien trouver une explication à mon silence. Quelques heures plus tard, nous embarquions dans l’obscurité la plus totale, d’abord sur une vedette métallique, puis sur un petit cargo qui nous attendait au large.

Avec moi, cent soixante-dix Syriens et Irakiens qui quittaient clandestinement la Turquie pour les eaux italiennes. Nous nous sommes tassés dans la cale, emmêlés les uns dans les autres. Pas moyen de s’étendre, pas assez de place et une chaleur à crever. J’ai vite avoué que j’étais Français et que je voulais les filmer ; ce qu’ils ne voulaient pas. En tout cas au début. Ils avaient honte. Honte de la saleté, du vomi, de l’odeur. Honte de leur détresse.

Le voyage devait durer quatre jours. Un calvaire qu’ils s’apprêtaient à subir en silence, comme accablés par les événements qui détruisent leur pays. Pourtant, chaque heure qui passait les rapprochait de leur rêve : l’Europe."

 

A fond de cale avec des réfugiés

De Daniel Grandclément - ARTE GEIE – France 2015 

 

Daniel Grandclément

 

Daniel Grandclément, 68 ans, est grand reporter indépendant, auteur notamment des reportages "Les martyrs du golfe d'Aden" (2008), Grand prix du Festival international du grand reportage d'actualité, "Les enfants perdus du Sénégal" (2009) et "Le printemps noir des chrétiens d'Égypte" (2013).

 

 

 

 

 

Selon l'Agence des Nations unies pour les réfugiésquelque 103 000 réfugiés et migrants ont débarqué depuis le 1er janvier 2015 en Europe via la Méditerranée : 54 000 en Italie, 48 000 en Grèce, 91 à Malte et 920 en Espagne. Une goutte d'eau, comparé aux Syriens qui, chaque jour, rallient la Turquie, le Liban, la Jordanie ou l'Irak : la plupart des réfugiés migrent vers des destinations frontalières à leurs pays d'origine.