Daech revendique l'attentat de Tunis

Pays : Tunisie

Tags : attentat, terrorisme

Un bus de la garde présidentielle a explosé mardi vers 17h. Cet attentat que Daech a revendiqué mercredi après-midi a fait au moins 13 morts. Le président tunisien a rétabli l'état d'urgence dans le pays et décrété un couvre-feu à Tunis.

L'explosion s'est produite à l'heure de pointe, sur l'avenue Mohammed V, l'une des artères principales de la capitale. Elle visait un bus de la garde présidentielle et a fait au moins 13 morts et 11 blessés, selon les informations délivrées par le porte parole de la présidence. 

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué l'attaque, dans un communiqué diffusé mercredi sur des comptes jihadistes. L'auteur de l'attentat est un Tunisien identifié comme "Abou Abdallah al-Tounissi". Muni d'une ceinture d'explosifs, il s'est introduit dans le véhicule et "s'est fait exploser", selon ce texte.
Le groupe a également publié une photo de cet homme, habillé de blanc et portant la ceinture d'explosifs, le doigt levé, la tête et le visage couverts par un foulard. Le groupe EI a affirmé que 20 personnes avaient été tuées mais, selon un bilan officiel, 12 agents de la garde présidentielle sont morts mardi dans cet attentat. Une treizième dépouille, qui pourrait selon les autorités être celle de l'auteur de l'attaque, a été retrouvée sur les lieux et était en cours d'identification, a indiqué le ministère de l'Intérieur.
L'attentat a été commis à l'aide de dix kilos d'explosifs, a ajouté le ministère, précisant que la matière utilisée était du Semtex, un explosif très puissant.

L'état d'urgence a rapidement été décrété pour un mois : le couvre-feu a été établi dans Tunis entre 21h et 5h du matin. La sécurité a été particulièrement renforcée dans plusieurs lieux stratégiques, comme l'aéroport de la capitale.

C'est la troisième attaque terroriste en huit mois. La Tunisie avait déjà été la cible de deux attentats particulièrement meurtriers cette année, qui avaient visé le secteur touristique, l'un des piliers de l'économie nationale. Un tireur avait abattu 38 étrangers sur une plage et dans un hôtel en juin à Sousse, et en mars dernier, plusieurs individus ont tué 21 touristes au musée national du Bardo, à Tunis. Daech avait déjà revendiqué ces deux attaques.